ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 101

AMUSEMENTS PÉRIODIQUES (1761-1765)

1Titres Amusemens periodiques.

2Dates Mars-juillet 1761, puis 1765. 25 numéros formant un tome. Ni privilège, ni prospectus connu. Les pages de titre indiquent simplement: «Avec Permission».

Périodicité: «Cette feuille Periodique paroîtra tous les Lundis de chaque semaine», annonce un Avis publié en p. 16 et au verso du titre de 1761. Cette périodicité hebdomadaire semble avoir été tenue du lundi 9 mars au lundi 6 juillet 1761, pour les 18 premiers numéros, datés seulement de l'année et du mois. Le périodique est ensuite interrompu: «Avis de l'Auteur. Des affaires indispensables demandent ma présence ailleurs. C'est à régret que je me vois obligé de suspendre cet ouvrage pour quelque temps. Comme le délai ne sera pas long, j'espère qu'on ne m'en saura pas mauvais gré» (p. 288). Les nº XIX-XXV, non datés, paraîtront en fait en 1765 seulement, avec l'errata, le titre général, la dédicace et la table du volume, la date de 1765 figurant à la fois sur le titre et dans la table.

Il existe une page de titre, datée de 1761, pour les nº I-XII qui constituent la première partie du t. I; et une page de titre général, sans tomaison, portant curieusement la double date de 1761 et 1765.

3Description La collection ne comporte qu'un seul volume de [VIII]-416 p., renfermant les 25 numéros parus du périodique. De format in-8º, chaque numéro correspond à un cahier d'imprimerie de 16 pages (sauf le nº XX, qui remplit deux cahiers soit 32 pages, et les nº XXIII et XXIV, qui forment bien deux cahiers mais sans en respecter la charnière puisque le premier a 20 pages et le second 12); 95 x 165.

Le périodique à proprement parler n'a point de devise, mais la vignette du titre porte celle de l'imprimeur Philibert: Ex recto decus. Aucune illustration. Errata en dernière page.

4Publication Adresse de 1761: «A Copenhague, de l'imprimerie des Freres Philibert, et à Geneve chez les mêmes». Adresse de 1765: «A Copenhague & à Genève, chez Claude Philibert». L'impression s'est faite sans aucun doute à Copenhague, et non à Genève.

Prix: «On payera Rixd. 1 et demi pour l'année en bon papier, & seulement Rixd. 1. en papier ordinaire, lorsqu'on aura reçu les 6 premiers mois, ou 25 premières feuilles. Ceux qui ne voudront pas continuer n'en payeront que la moitié» (Avis déjà cité).

5Collaborateurs L'auteur, apparemment unique, ne se nomme nulle part. En revanche, il se décrit dans sa première feuille: «je ne suis d'aucune nation, ayant quitté dès ma plus tendre enfance mon païs natal & parcouru presque toute l'Europe...» (p. 3). L'identité de l'auteur est restée également inconnue des bibliographes danois (lettre de la Kongelige Bibliotek de Copenhague du 27 déc. 1984).

La dédicace à «Monsieur le Baron de Korf, Conseiller privé actuel, Chambellan, [etc.]» soit à Johann Albrecht Freiherr von Korff, ministre de Russie à Copenhague de 1740 à sa mort en 1766, pourrait ouvrir la piste à une tentative d'identification, bien qu'elle soit signée d'un simple M***.

6Contenu Contenu annoncé: «... je me garderai bien de vous tracer un plan d'avance, puisqu'à la manière de Michel de Montagne, je traiterai tous les sujets qui se présenteront à mon esprit, sans me casser la tête à en inventer de forcés, qui ordinairement sentent le faciam te bene venire &c.» (p. 3).

En fait, à l'instar du Spectateur, auquel l'auteur se réfère également, chaque feuille renferme un ou deux articles seulement, la publication de certains textes s'étendant d'ailleurs sur plusieurs numéros de suite. Les sujets traités sont tantôt d'imagination, tantôt de réflexion. Parmi les ouvrages d'imagination: «L'Amour Mentor, conte»; «L'Amour vainqueur des préjugés, conte»; «Moazim, ou le Père consolé, conte oriental»; «Talib et les Brachmanes, conte oriental»; «La Raison nécessaire à l'Amour, conte moral». Du côté des articles de réflexion: «Si l'on peut produire quelque chose de nouveau»; «Sur les préjugés d'état»; «Sur l'injustice de quelques uns de nos jugemens»; «Sur l'Amour de la Patrie»; «Sur les sources de la différence des conditions entre les deux sexes»; «Sur la Réputation»; «Sur la Sensibilité»; «Sur la Raison»; «De l'incertitude des Peuples & des Arts»; «Si les hommes d'aujourd'hui sont pires que ceux des siècles passés»; «De la Sottise». A la charnière des deux genres, une utopie, «Description d'un vaste pays» (p. 241-256). Les deux dernières feuilles sont entièrement consacrées à des pièces en vers: «Satire» sur la vieillesse, «Satire contre le babil», «Epitre sur le bonheur. A Mr. B.», «Bouquet à Mademoiselle***». A noter qu'à diverses reprises (p. 112, 144, 221-222, 238-240, 256, 272), les frères Philibert annoncent leurs «livres nouveaux».

Table des articles en tête, p. [V-VIII].

7Exemplaires Ex. étudié: B.M. Aix, G 8792. Autre ex. repéré: Kongelige Bibliotek, Copenhague, 60,-143 8º.

Jean-Daniel CANDAUX

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)