ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 1020

NOUVELLES [DE POITIERS] (1734)

1Titres Nouvelles du 9 Octobre 1734.

2Dates La Bouralière écrivait en 1907: «On lit en tête de ce petit journal Avec Privilège du Roy et Permission de M. le Lieutenant Général. Nous n'avons vu que les numéros des 10 et 17 juillet, 28 août, 2 et 3 octobre, et 6 novembre 1734. C'est la première tentative qui ait été faite à Poitiers pour créer un organe de publicité locale». Les références citées par La Bouralière en 1904 («L'Imprimerie et la librairie à Poitiers») sont les «Archives de la Vienne, la collection A. Labbé». Les Nouvelles n'ont pas été répertoriées à la B.M. dans le legs de l'Antiquaire de l'Ouest Arthur Labbé de La Mauvinière; les A.D. de la Vienne n'ont conservé qu'un seul numéro, daté du 9 octobre 1734.

3Description Une feuille in-4º, 180 x 230, de 4 p. imprimées sur longue ligne, non paginées, non numérotées. En tête de la première page, on trouve la mention encadrée: «Avec Privilège du Roy». Lettrine au départ du texte.

4Publication «A Poitiers, Chez Louis Gillet, Imprimeur du College, ruë des Cordeliers».

6Contenu La comparaison entre ce numéro et le numéro du 9 octobre 1734 de la Gazette montre que les Nouvelles sont une réduction de la Gazette: les 11 rubriques se trouvent ramenées à 7; le bulletin de Dantzig est amputé de 8 lignes à la fin, celui de Rome perd 37 lignes au milieu et 7 lignes à la fin. Pour réduire les frais, le caractère est plus petit (petit romain). Comme l'imprimeur a composé sur longues lignes à justification réduite (lignes de 82 signes typographiques alors que la distribution sur deux colonnes autorise de 100 à 110 signes), il a été amené à réduire de moitié le texte de la Gazette. Il semble avoir choisi d'éliminer les nouvelles strictement diplomatiques (politique intérieure à Londres, La Haye, Rome), pour ne conserver que les nouvelles de politique étrangère de la France, et surtout les nouvelles de la guerre (Naples, Guastalla, Offenbourg). Comme l'a noté G. Feyel à propos des réimpressions provinciales de la Gazette, ce choix est révélateur des curiosités du public provincial en temps de guerre, et dans le cas présent, au début de la guerre de Succession de Pologne (La «Gazette» en province à travers ses réimpressions, p. 33-36). Cette liberté, ou cette infidélité, sera aussi le fait de la réimpression de la Gazette par Jean-Félix Faulcon (1744-1750). Contrairement aux numéros examinés par La Bouralière, celui-ci ne comporte aucune nouvelle ou annonce locale.

7Exemplaires A.D. Vienne, 500 JX.

8Bibliographie La Bouralière A. de, «L'Imprimerie et la Librairie à Poitiers pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, suivi d'un supplément concernant le XVIe siècle», Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 2e série, nº 28, 1904. – Idem, «Bibliographie poitevine, ou Dictionnaire des auteurs poitevins et des ouvrages publiés sur le Poitou jusqu'à la fin du XVIIIe siècle», Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 3e série, t. I, 1907.

Jacqueline BIARD-MILLERIOUX

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)