ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 1032

NOUVELLES HISTORIQUES, POLITIQUES ET LITTÉRAIRES (1728)

1Titres Nouvelles historiques, politiques et littéraires. Pour le mois [...].

Continué par: Mémoires historiques pour le siècle courant.

2Dates Août - décembre 1728. Un volume. Mensuel. Supplément trimestriel ou semestriel annoncé (Avertissement, août).

3Description Cinq livraisons mensuelles de 92 p.; pagination continue: 476 p., page de titre tomée I.

24 p. par cahier, 74 x 130, in-12.

Devise: Natura inest mentibus nostris insatiabilis quaedam cupiditas veri videndi. Cicéron, Tusculanes, I, 19.

Au titre, vignette avec devise: Amat libraria curam.

4Publication La Haye. Adrien Moetjens.

5Collaborateurs Antoine Bruzen de LA MARTINIÈRE (voir Bruys: «Il avait commencé un petit journal sous le titre de Nouvelles politiques et littéraires: ce dessein n'a pas été suivi»; et DP2, art. «La Martinière», citation de C. de La Motte).

6Contenu Avertissement, août: «Le but que l'on se propose en donnant ces nouvelles au public, c'est d'y rassembler les faits les plus remarquables qui arrivent en Europe, et ce qui se passe de plus intéressant dans les Cours et dans les affaires politiques, ou même entre les particuliers, quand les événements ou les personnes méritent d'occuper l'attention publique». Promet un supplément consacré aux édits et arrêts, des «nouvelles littéraires» et des pièces fugitives. «Nous éviterons toute partialité de pays ou de religion».

Nouvelles des cours classées par pays; affaires religieuses; comptes rendus et annonces de littérature dans un article intitulé: «Nouvelles littéraires».

Principaux auteurs étudiés (août): Saurin, Bernard Picart, Le Gentil, P. Laguille, Jean Léon, Desfontaines, Mme de Gomez; (septembre): Béat de Muralt, P. Brumoy, Abraham Ruchat; le père Labat, de Solignac; Sallengre, Erasme, Gueudeville, Holbein, Onslow Burrish, Puffendorf, Chamberlayne; (novembre): le père Lobo; le père Berruyer, L. Riccoboni, Triller, Rousset de Missy; (décembre): Swift, Huyghens, Piossens, G.L. Le Sage.

Article intéressant mais unique: détail de la cargaison des navires arrivés des Indes orientales à Amsterdam (nov.); récit de la quête pieuse d'un prêtre, «Prince du Haut-Liban» dans les Cantons suisses, à rapprocher de l'Archimandrite des Confessions (L. IV) de Rousseau (oct.).

Comptes rendus sur la presse: Bibliothèque italique, Bibliothèque anglaise, Bibliothèque germanique, Lettres historiques, Mémoires historiques (oct. et déc.); arrestation de l'abbé Galard (orthographié: Gallant), rédacteur des Nouvelles ecclésiastiques (oct.).

Catalogue de Moetjens au verso du titre.

7Exemplaires Bayerische Staatsbibliothek, Munich, 8º Eph. pol. 61; Sächsische Landesbibliothek Dresden, Ephem. hist. 306.

8Bibliographie Lettre de C. de La Motte à Desmaizeaux, 12 oct. 1728, Londres, B.M., add. ms., 4287. – Bruys F., Mémoires historiques, critiques et littéraires, Paris, Hérissant, 1751, t. I, p. 153.

Historique Ce mensuel de la plus grande rareté (DP2) est né d'une pénurie momentanée des journaux de ce style en Hollande. Entre le moment où cessèrent les Lettres historiques publiées chez la veuve Desborbes et celui où parut chez Moetjens les Mémoires historiques du même Desroches-Parthenay, le deuxième de ces libraires lança un petit périodique qu'il saborda délibérément quand l'autre entreprise fut au point (voir explications détaillées données en décembre, p. 387-390). Mais les Nouvelles historiques méritent attention: leur auteur appartient à la «cabale catholique de Van Duren»; le contenu de son périodique s'en ressent: bénignité marquée à l'égard de Rome, malgré quelques légères piques contre les jésuites, qui, pourtant, ont une part royale dans les comptes rendus littéraires, critique de la Réforme, informations de première main sur l'église janséniste d'Utrecht, etc. Mais les N.H. s'honorent de leur libéralisme idéologique, ce que leur reprochent divers correspondants qui aimeraient, l'un que l'on y malmenât le Pape et l'autre, que l'on y tînt chronique des affaires de la Constitution (nov.). Politiquement les N.H. restent d'une grande prudence, se permettant seulement de critiquer légèrement, dans le passé récent, les hommes de la Régence, «acteurs d'une comédie qui a fait couler bien des larmes» (déc.). On voit par la liste des comptes rendus que l'ouvrage ne manque pas non plus d'intérêt littéraire. L'éloge insistant que fait le journaliste de Solignac de Pimpie, gentilhomme au service du roi Stanislas, et auteur obscur des Amours d'Horace (sept., déc.) doit être pardonné en faveur de l'amitié.

François MOUREAU

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)