ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 1034

*NOUVELLES INSTRUCTIVES (1785-1787)

1Titres Nouvelles instructives, bibliographiques, historiques et critiques de médecine et de chirurgie, ou recueil raisonné de tout ce qu'il importe d'apprendre chaque année pour être au courant des connaissances relatives à l'art de guérir.

Devenu Nouvelles ou annales de l'art de guérir (1788-1791).

2Dates 1785 - 1787. 3 volumes. Un volume annuel. Avec privilège, selon la page de titre, mais le texte fait défaut.

3Description Cahiers alternés de 12 et 6 feuillets, format in-12, 80 x 130. Vol. I (année 1785), xxviii + 246 p.; vol. II (année 1786), 20 + 591 p.

Devise (premier vol. seulement): Non ultimus si...

4Publication Paris, Méquignon l'aîné, libraire, rue des Cordeliers, près des Ecoles de Chirurgie. Les volumes portent à la fin la mention: «de l'imprimerie de Clousier [et t. II: «imprimeur du Roi»], rue de Sorbonne». Le volume annuel au prix de 3 # 10 s. franc de port

5Collaborateurs Noël RETZ, dit de Rochefort, médecin de la marine royale à Rochefort. Le premier vol. donne, p. 210-231, une liste de 206 médecins de Paris dont lui-même: «Retz, médecin du Roi, ci-devant médecin d'hôpitaux de la Marine, rue Saint-Honoré, près celle des Frondeurs». Il serait mort en 1810 (Taton, p. 217).

6Contenu «On a eu pour but, dans cet ouvrage, de présenter à la fin de l'année 1784, tout ce qui a paru pendant cette année, propre à augmenter les connaissances des médecins et de ceux qui s'intéressent à la médecine» (Avertissement). «Nous offrons au public une bibliothèque universelle et portative, utile aux médecins, chirurgiens, pharmaciens, et à tous ceux qui s'intéressent aux sciences qu'ils cultivent» (t. II, Avertissement). L'auteur promet de pousser l'impartialité «jusqu'à l'indifférence», mais se ravise au t. II en promettant de «porter un jugement fondé tant sur les jugements des savants contemporains, que sur les écrits des auteurs qui ont précédé». Il veut à la fois contribuer à la formation continue des médecins «qui pourraient souvent flotter entre le pour et le contre, faute d'éclaircissements suffisants», et éduquer l'amateur «incapable d'en connaître par lui-même, et cependant toujours enclin à prononcer dans cette matière» (Avertissement, t. II).

Des nouvelles, des lettres, des mémoires, des comptes rendus. A la fin de chaque vol. on trouve un index d'auteurs, de maladies, et de remèdes.

7Exemplaires B.N., 8º T32 2 (le t. III manque). Selon le National Union Catalog, des collections complètes de ce journal existent à l'Ecole de Médecine de l'Université de Yale et à la National Library of Medicine (à Washington).

8Bibliographie H.G.P., t. I, p. 315. – Taton R., Enseignement et diffusion des sciences en France au XVIIIe siècle, Paris, Hermann, 1986, p. 222-223.

Historique Le premier volume seul commence par un calendrier de malades et de maladies (en blanc), avec des résumés de maladies saisonnières (78 p.), ce qui laisse supposer que la conception originale était celle d'un almanach, ou que ces cahiers numérotés en chiffres romains pouvaient se vendre séparément. On note à partir du t. II une perspective plus nettement critique; la mention «et à l'abri des erreurs» apparaît après le mot «connaissances»; l'auteur, selon l'introduction, aura soin désormais «d'éloigner les théories, de faire connaître les erreurs, d'écarter les abus».

Philip STEWART

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)