ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 1114

LE PETIT-MAÎTRE PHILOSOPHE (1750)

1Titres Le Petit-Maître philosophe, ou Avantures philosophi-badines de Soalhat, chevalier de Mainvillers. Avec ses Etudes, ses Voyages pour perfectionner ses connoissances & son Systême sur toutes choses. Ouvrage périodique.

2Dates Le premier numéro, seul paru, porte la date de 1750 au bas de sa page de titre et il a dû sortir de presse le jeudi 29 janvier 1750, vraisemblablement. La publication ne bénéficiait d'aucun privilège et aucun prospectus, apparemment, ne l'avait annoncée.

La périodicité devait en être hebdomadaire: «La Suite de cet Ouvrage paroitra tous les Jeudis», lit-on à la fin du premier numéro. Or le mardi 3 février 1750, le Petit Conseil de Genève prenait la délibération suivante[8]: «Sur le raport qui a eté fait qu'une personne qui s'apelle le chevalier de Mainvilliers est dans la Ville, hante le Caffé et y débite des maximes très pernicieuses, et donne une feuille à imprimer toutes les semaines au sr Gosse pr laquelle il s'est procuré plusieurs souscriptions, arreté de lui ordonner de se retirer». Cette décision mit évidemment fin à la publication du périodique.

3Description Le seul numéro paru est imprimé en un cahier de 16 p. in-8º, 90 x 155. Ni devise, ni illustration.

4Publication Adresse mentionnée et réelle: «A Geneve, chez Henri-Albert Gosse, & Comp.»[9]. Le prix de l'abonnement n'est pas connu, non plus que le chiffre du tirage.

5Collaborateurs Le fondateur et unique auteur du périodique est donc l'aventurier, publiciste et poète Genu Soalhat, chevalier de MAINVILLERS, âgé pour lors de 35 ans environ[10].

6Contenu Le seul numéro paru est ainsi distribué: p. [1], titre; p. [3]-6, «Lettre de l'Auteur au Libraire»; p. [7]-16, «Le je ne sçai quoi de la mort. A la trez-respectable ombre, d'un oncle de cent et un an». Tout le numéro est un badinage sur la vie, la mort et l'au-delà. Chose curieuse, ces pages n'ont pas été reprises dans Le Petit-Maître philosophe: ou voyage et avantures de Genu Soalhat, chevalier de Mainvillers, dans les principales cours de l'Europe, ouvrage non périodique du même auteur, qui parut en 3 volumes en 1751 et qui fut réimprimé en 1752[11].

7Exemplaires Seul exemplaire localisé: B.P.U. Genève, Gf 3460/19 Rés.

8Bibliographie Ce périodique est resté inconnu jusqu'à sa découverte récente par Françoise Weil[12].

Jean-Daniel CANDAUX

 

Δ 8. Archives d'Etat, Genève, RC 250, p. 54.

Δ 9. Sur cet imprimeur-libraire, voir John R. Kleinschmidt, Les Imprimeurs et libraires de la République de Genève, 1700-1798, Genève, A. Jullien, 1948, p. 127-131.

Δ 10. Voir la belle notice de Françoise Weil dans DP2.

Δ 11. Voir Angus Martin, Vivienne G. Mylne, Richard Frautschi, Bibliographie du genre romanesque français, 1751-1800, London, Mansell; Paris, France Expansion, 1977, nº 51.36.

Δ 12. Voir la note 10 ci-dessus.

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)