ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 1235

*SUPPLÉMENT À L'ESPION ANGLAIS (1781)

1Titres Supplément à l'Espion anglais, ou Lettres intéressantes sur la retraite de M. Necker; sur le sort de la France et de l'Angleterre; et sur la détention de M. Linguet à la Bastille. Adressées à Milord All'Eye. Par l'auteur de l'Espion anglais.

2Dates Un volume publié en 1781. Il ne s'agit pas d'un périodique ni d'une suite à L'Espion anglais, mais d'une supercherie littéraire qui permet à l'auteur de diffuser un pamphlet sous le nom d'un périodique alors très connu.

3Description Le volume comporte quinze lettres, non datées et de longueur très inégale; deux pages d'«Avertissement du libraire anglais», non chiffrées, texte p. [5]-222, imprimé sur cahiers successifs (A-O). Cahiers de 16 p. in-4º, 105 x 185.

4Publication A Londres. Chez John Adamson (Amsterdam?).

5Collaborateurs Joseph LANJUINAIS.

6Contenu Le programme impliqué par le titre est fidèment suivi: la retraite de Necker (Lettres 1-5); les relations franco-anglaises pendant la guerre d'Indépendance (Lettres 6-7); la constitution et l'histoire de l'Angleterre (Lettre 12); les lois, l'industrie, la littérature en Angleterre (Lettres 13-14); la détention de Linguet (Lettre 15). L'auteur prend la défense des philosophes, cite La Chalotais, d'Alembert, Marmontel, mais dans un pamphlet dont l'inspiration est surtout violemment anti-anglaise.

7Exemplaires B.M. Grenoble, P 3620; B.N., 8º Lb30 221.

8Bibliographie Rééd. en 1782, B.N., 8º Lb30 221 A.

Historique La mention «par l'auteur de l'Espion anglais» ne doit pas faire illusion: l'auteur nous dira ignorer le nom de l'auteur de ce journal (Lettre 8, p. 49). Tout en l'appréciant, il attaque violemment le personnage fictif de Milord All'Eye, comme le symbole même de l'Angleterre. Il en profite pour se faire connaître lui-même: partisan des Lumières et des encyclopédistes, ennemi de Linguet, il regrette le départ de Necker. Il est l'auteur du Monarque accompli, ou prodiges de bonté, de savoir et de sagesse, qui font l'éloge de S.M.I. Joseph II (publié en 1774, condamné la même année, longuement cité dans les Lettres 9 et 11); il avoue également la paternité de l'Esprit du pape Clément XIV (publié en 1774; voir Lettre 9, p. 52). Peut-être le principal intérêt du Supplément à l'Espion anglais est-il de nous révéler la personnalité d'un écrivain énigmatique et passionné, qui tente de répandre en pleine guerre, de nouvelles «lettres anglaises».

Jean SGARD

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)