ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 1246

TABLEAU RAISONNÉ DE L'HISTOIRE LITTÉRAIRE (1779-1783)

1Titres Tableau raisonné de l'histoire littéraire du dix-huitieme siecle. Rédigé par une Société de Gens de Lettres.

2Dates Janvier 1779 - décembre 1783, avec interruption en 1780 et 1781. 36 volumes.

Aucun privilège, mais pour chaque volume mensuel une «Approbation» du censeur E[lie] Bertrand[1], datée d'Yverdon le 30 du mois en 1779, le 15 du mois en 1782-1783[2], et dont le texte est régulièrement publié en fin de volume. Prospectus diffusé au début d'août 1778[3], et publié en substance dans la Gazette de Berne du 21 novembre 1778[4].

La périodicité mensuelle, annoncée dans le prospectus et dans l'avis liminaire de chaque livraison, semble avoir été parfaitement respectée. Chaque volume mensuel est daté de l'année et du mois sur sa page de titre.

3Description Le périodique a paru en 1779, 1782 et 1783. Les 12 vol. de 1779, composés chacun de 24 cahiers de 16 p. in-8º, comptent chacun 384 p.[5]. Malgré leur pagination autonome, ces 12 vol., si l'on en juge par leur page de titre, sont censés former 6 tomes divisés chacun en deux parties. Les 24 vol. de 1782 et 1783, composés chacun de 20 cahiers in-8º, comptent chacun 320 p.[6]. Pour ces deux années-là, l'éditeur a renoncé à toute tomaison. 120 x 210.

Aucune devise. Les planches gravées, placées en hors-texte à la fin d'une dizaine de volumes des années 1779 et 1782, reproduisent anonymement les planches originales du Journal de physique.

4Publication Pour l'adresse, le seul mot d'«Yverdon» figurant au bas des pages de titre suffit à désigner le célèbre imprimeur et éditeur napolitano-bernois Fortunato Bartolomeo De Felice[7]. D'après le prospectus, le prix de la souscription pour les 12 vol. de 1779 était de 48 # de France «franco de port dans les principales villes de l'Europe». Ce prix, annoncé dans l'avis liminaire de chaque volume dès mars 1779, est resté le même jusqu'à la fin.

Toujours d'après le prospectus, on pouvait souscrire «en Suisse chez les Libraires suivans: à Basle chez Serini & Schweighauser; à Berne chez la Societé typograph. & Haller; à Geneve chez Badin; à Lausanne chez Hen. Pott & Comp.; à Neufchatel chez Fauche & à Yverdon chez De Felice».

Le périodique était distribué sous une couverture grise dont les quatre pages imprimées étaient remplies par une liste alphabétique d'«Articles dont on peut faire l'expédition avec le Journal»[8].

5Collaborateurs Le fondateur du périodique est ce même F.B. DE FELICE connu pour avoir lancé précédemment deux autres périodiques littéraires, l'un en latin, l'autre en italien[9]. La «Société de Gens de Lettres» mentionnée sur toutes les pages de titre doit être purement fictive puisque le périodique n'a pas à proprement parler d'activité rédactionnelle. Quant aux collaborateurs extérieurs et occasionnels, ils avaient été découragés d'emblée par l'éditeur, dans l'Avant-Propos du premier volume: «pour ne rien devoir à la reconnoissance, nous ne recevrons ni extraits, ni mémoires, ni en général piece quelconque». L'Avertissement sera repris et renforcé dans l'avis liminaire de tous les volumes de 1782 et 1783: «Comme les éditeurs de ce Journal veulent être libres sur le jugement qu'ils porteront des différens ouvrages littéraires, ils avertissent qu'ils ne recevront aucun extrait ni annonce littéraire quelconque: tous les paquets qui parviendront au bureau des postes seront laissés au rebut». Dans un système où les frais de port étaient à la charge du destinataire, cette ultime allusion aux paquets postaux doit être considérée sans doute comme tout à fait explicite.

6Contenu Par son contenu, le Tableau raisonné de l'histoire littéraire s'apparente au Journal des journaux, à l'Esprit des gazettes et à l'Esprit des journaux. Comme son prospectus l'annonçait, il offre en effet à ses lecteurs une sélection en trois volets des meilleurs articles publiés le mois précédent: 1) dans Le Journal encyclopédique; 2) dans le Journal de physique[10]; et 3) dans le Mercure de France. A ces trois parties s'en ajoute une quatrième intitulée «Supplément». En 1783, le périodique est ramené à une division tripartite par la suppression de la partie réservée au Mercure de France ou plutôt par sa fusion dans le «Supplément».

Au demeurant, ce «Supplément» est composé d'une part de recensions d'ouvrages récents et d'autre part de brèves annonces de livres nouveaux regroupés par pays (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Pays-Bas, Nord, Italie, Espagne, Portugal, Suisse) sous la rubrique générale de «Nouvelles littéraires». On peut présumer que les unes et les autres étaient également reprises de périodiques publiés en français dans ces pays-là[11]. On trouve aussi dans cette partie de véritables prospectus donnés comme tels[12], ainsi que des tracts d'éditeurs, notamment ceux de la Société typographique de Genève relatifs à son édition des Œuvres de J.J. Rousseau de 1779[13]. A plusieurs reprises, mais sans abus, De Felice annonce dans le «Supplément» des livres édités par sa propre maison[14].

D'autre part, malgré la volonté affirmée et réaffirmée de ne rien recevoir de l'extérieur, l'éditeur semble avoir accepté tout de même d'insérer quelques pièces inédites dans son périodique. Tel paraît être le cas, notamment, pour les «Observations météorologiques faites à Mulhouse en janvier et en juillet 1782»[15], pour l'adaptation française des Kleine Reisen durch einige Schweizer-Cantone de Leonard Meister, Basel, 1782[16], pour d'autres textes encore[17]. Enfin, deux lettres de lecteurs ont réussi à surmonter les barrages éditoriaux, l'une, de Rome, à propos de la reprise du journal en 1782 (mars 1782, p. 272-273), l'autre «de M.L.K. [...] à l'occasion du livre intitulé: l'Esprit des esprits, servant de suite aux maximes de la Rochefoucauld, imprimé chez Virchaux, à Hambourg» (mars 1783, p. 276-281).

Table des articles à la fin de chaque volume.

7Exemplaires Exemplaires localisés (et étudiés): B.C.U. Riponne, Lausanne, 1 B 1566 (manquent février 1779 et mars 1782); B.M. Yverdon, 3604 (avec ex-dono ms. sur la garde des premiers tomes de 1779 et de 1782).

8Bibliographie Annonces dans la presse contemporaine: Nouvelles de divers endroits («Gazette de Berne»), 21 nov. 1778; 12 déc. 1778; 19 déc. 1781; 11 déc. 1782. – Haller G.E. von, Bibliothek der Schweizer-Geschichte, Bern, Haller, 1785, t. II, nº 307. – Perret J.-P., Les Imprimeries d'Yverdon au XVIIe et au XVIIIe siècle, Lausanne, F. Roth, 1945, p. 194-195. – Blaser F., Bibliographie der Schweizer Presse, Basel, Birkhäuser, 1958, t. II, p. 990. – Candaux J.-D., «Les gazettes helvétiques», dans Couperus, p. 168-169.

Jean-Daniel CANDAUX

 

Δ 1. Voir à ce sujet J.-P. Perret, p. 85-86, note 2.

Δ 2. Avec quelques exceptions (10 janvier 1782, 9 février 1782, 30 avril 1782) et quelques inadvertances (30 avril pour 30 mai 1779, 15 juillet pour 15 août 1783, etc.).

Δ 3. De Felice l'adresse à la Société typographique de Neuchâtel par lettre du 1er août 1778 (B.P.U. Neuchâtel, ms. 1150, fº 261-262). A Neuchâtel, la lettre s'est conservée, mais non pas le prospectus, qu'il faut aller chercher à la Biblioteca Civica de Bassano.

Δ 4. Nouvelles de divers endroits, 1778, nº 93, Supplément.

Δ 5. Le vol. de décembre 1779 compte un demi-cahier de plus et a donc 392 p., mais la p. 392 est numérotée par erreur et osmose 384!

Δ 6. Les trois premiers volumes de 1782 font cependant exception, car celui de janvier a 340 p., celui de février 351 et celui de mars 335.

Δ 7. Sur ce fabuleux personnage, voir en dernier lieu: Fortunato Bartolomeo De Felice, editore illuminista, 1723-1789: una mostra da Yverdon a Milano, Milano, Biblioteca Nazionale Braidense, 1983, 63 p., portr., fac-sim.

Δ 8. Cette couverture imprimée est conservée sur les volumes de juin, juillet et août 1783 dans l'exemplaire de Lausanne, B.C.U. Riponne.

Δ 9. Excerptum totius Italicae nec non Helveticae Literaturae, 1758-1762; Estratto della letteratura europea, 1758-1768 (cf. Haller, t. II, nº 298 et 299; Blaser, t. I, p. 356 et 359).

Δ 10. Il s'agit naturellement des Observations sur la physique, sur l'histoire naturelle et sur les arts de l'abbé Rozier, que De Felice appelle d'abord Journal de physique, comme tout le monde, puis, plus curieusement, Journal d'histoire naturelle (dès janvier 1783).

Δ 11. Il faudrait une vaste enquête pour les identifier tous. J'ai pu vérifier que la recension du Catalogue raisonné des manuscrits de la Bibliothèque de Genève, de Jean Senebier (mai 1779, p. 359-366) provenait du Nouveau Journal helvétique de Neuchâtel (janv. 1779, p. 15-26).

Δ 12. Ainsi, en juillet 1779 (p. 352-353), celui de l'édition des Mémoires et plaidoyers de Loyseau de Mauléon publiée par la Société typographique de Genève.

Δ 13. Mai 1779, p. 366-374. Cette publication a échappé à R.A. Leigh (Correspondance complète de Jean-Jacques Rousseau, Oxford, Voltaire Foundation, 1984, t. XLIII).

Δ 14. En 1779, le Dictionnaire universel raisonné de justice naturelle et civile (Yverdon, 1778-1779, 13 vol. in-4º) donne lieu à la publication de trois extraits (sept., p. 337-352; oct., p. 327-353; déc., p. 309-343). D'autres ouvrages sont recensés en janvier 1782 (p. 315-319), en février de la même année (p. 297-310); d'autres encore sont brièvement annoncés dans ce même vol. de février 1782 (p. 344-346).

Δ 15. Déc. 1782, p. 251-266; mai 1783, p. 250-280 (cf. Haller, t. I, nº 1158). Dans le vol. de mai 1782 (p. 310-316) avait été publié d'autre part le «Plan d'une académie préparatoire au commerce, établie à Mulhausen, République alliée des Suisses».

Δ 16. Juil. 1782, p. 289-309; sept. 1782, p. 251-273; juin 1783, p. 209-222; juil. 1783, p. 236-245; août 1783, p. 222-238; et sept. 1783, p. 224-240 (cf. Haller, t. I, nº 1009).

Δ 17. Parmi lesquels on pourrait peut-être ranger l'«Apologie des sauvages. Morceau traduit de l'allemand» (nov. 1779, p. 335-350), les «Lettres sur les physionomies» écrites à propos de l'ouvrage de Lavater par un certain E.B. qui pourrait bien être Elie Bertrand (janv. 1782, p. 295-315), la «Lettre sur M. d'Anville et ses ouvrages» (déc. 1782, p. 201-210), etc.

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)