ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 155

BIBLIOTHÈQUE DE PHYSIQUE ET D'HISTOIRE NATURELLE (1758-1769)

1Titres Bibliothèque de Physique et d'histoire naturelle contenant la Physique générale, la physique particulière, la mécanique, la chimie, l'anatomie, la botanique, la médecine, l'histoire naturelle des insectes, des animaux et des coquillages.

Ordre de l'énumération modifié en 1769 ([...] la mécanique, la médecine, la chimie, la botanique, l'anatomie, l'histoire naturelle [...]).

2Dates Six tomes; le t. I étant en deux parties, sept vol. au total. Il s'agit d'une collection d'extraits de périodiques, mais la collection elle-même n'a pas été soumise à périodicité. 1758: t. I-IV (approbation du 24 oct. 1757 et privilège du 12 nov. 1757); 1769: t. V-VI (approbations du 24 oct. 1768 et privilège du 30 nov. 1768).

3Description Chaque tome est divisé en articles. T. I, I: 29 articles; t. I, II: 32; t. II: 34; t. III: 48; t. IV: 46; t. V: 36; t. VI: 41.

T. I, I: 420 p. (+ Dédicace + Préface); t. I, II: 320 p.; t. II: 394 p.; t. III: 415 p.; t. IV: 432 p.; t. V: 432 p. (+ Avant-Propos); t. VI: 434 p., in-12.

4Publication «Paris, Veuve David Jeune, quai des Augustins, près le Pont Saint Michel, au Saint Esprit».

5Collaborateurs Claude-François LAMBERT.

6Contenu Dans sa Dédicace, Lambert présente sa Bibliothèque comme un «recueil des découvertes les plus curieuses et les plus intéressantes faites par les plus habiles observateurs de toutes les nations sur les différentes parties de la physique et de l'histoire naturelle». Ces découvertes, éparses dans les divers journaux français et étrangers, souvent «ignorées et prêtes à être oubliées», ont été rassemblées, ordonnées et rappelées «à certains titres choisis» (Préface) de telle sorte qu'elles puissent s'éclairer mutuellement.

Contenu réel: matière et pensée; systèmes du monde, théories de la lune et de la terre, histoire physique de la mer; étude des éléments ou premiers principes des corps; dynamique, hydrologie, cryoscopie et pyrologie; météorologie, sismologie; optique et acoustique; électricité et magnétisme; minéralogie et métallographie; thérapeutique, propriétés médicinales de diverses plantes, hématologie et transfusions sanguines, toxicologie, thermalisme; mécanique.

Principaux centres d'intérêt: l'histoire des sciences et leurs progrès; l'opposition Newton-Descartes et le triomphe du «génie de l'observation» sur «l'esprit de système» (préface de Mr. Cotes des Philosophiae naturalis Principia Mathematica, 2e éd., 1713); les machines, techniques et métiers.

Qu'il s'agisse de comptes rendus de livres ou d'expériences, qu'il s'agisse des extraits mêmes de traités, mémoires, dissertations, observations ou conjectures, la Bibliothèque rassemble les grands noms français et étrangers de l'histoire des sciences du XVIIe siècle et surtout du XVIIIe. Français: Buffon, P. Castel, Descartes, Du Fay, Geoffroy l'aîné et Geoffroy le jeune, Grosse, Hellot, La Hire, Le Cat, Lémery, Mairon, Mariotte, Maubée, Nollet, Petit, Réaumur... Anglais: Berkeley, Boyle, Cudworth, Derham, E. Gray, Hadley, Mead, Newton, Pott... Allemands: Ludolf le jeune, Neuman... Hollandais: Boerhaave, 's Gravesande, Homberg, Huygens, Leuwenhoeck, Musschenbroek, Nieuwentyt... Italiens: Baglivi, Mercati... Suisses: Euler, Jallabert...

Tables intégrées (t. I-V); table non intégrée (t. VI).

7Exemplaires Ars., 8º S 6368 (1-7); B.N., R 14060-14064 (coll. incomplète, 4 t. en 5 vol.).

8Bibliographie Mentions dans le Journal des savants (janv. 1758, p. 62 et juin 1769, vol. 2, p. 445); le Mercure de France (janv. 1758, art. 2, p. 107-108 et juil. 1769, vol. 1, p. 95-97), les Mémoires de Trévoux (janv. 1758, vol. 2, art. XVIII, p. 377-378), le Journal encyclopédique (1er févr. 1758, t. I, 3e P., p. 139 et 1769, t. VI, 1re P., p. 138-139). – Couperus, p. 197.

Historique Imitateur des grands romanciers de l'époque, auteur de compilations historiques, Lambert établit ici une sorte d'encyclopédie périodique en matière scientifique. Selon le Mercure de France de juillet 1769, «la retraite de l'éditeur en province» expliquerait la suspension de la publication des t. V et VI qui ne paraissent, notons-le, qu'après la mort de Lambert (1765). Dans la Préface de 1758, celui-ci prétend avoir «lu tous les journaux littéraires soit de France, soit des pays étrangers». Grâce à la précision et à l'exactitude des références données, il est possible de dresser la liste des périodiques d'où sont tirés les différents articles. Ce sont, pour l'Angleterre, la Bibliothèque britannique, le Journal britannique, les Mémoires littéraires de la Grande Bretagne et surtout les Transactions philosophiques et l'Abrégé de ces Transactions; pour l'Allemagne, la Bibliothèque germanique, la Nouvelle Bibliothèque germanique et surtout L'Histoire de l'Académie royale des sciences et des belles-lettres de Berlin; pour la Hollande, Les Nouvelles de la République des Lettres et le Journal littéraire de La Haye; pour l'Italie, la Bibliothèque italique. D'autre part, il est fait notamment appel aux Mémoires de Trévoux (75 articles), au Journal des savants (43 articles) et à l'Histoire de l'Académie royale des sciences. L'auteur de la Bibliothèque, on le voit, tire avant tout parti des Mémoires des sociétés savantes de Londres, de Berlin et de Paris et ce d'autant plus que les articles empruntés à d'autres périodiques (Journal britannique, Nouvelle Bibliothèque germanique, Mémoires de Trévoux ou Journal des savants) ne sont souvent que les comptes rendus des Mémoires de ces mêmes sociétés.

A la fin de sa Préface, Lambert écrit: «le choix et l'arrangement des matières est tout ce qu'il y a de moi dans cet important ouvrage». De fait, il retranscrit fidèlement les textes. S'il omet des passages, il essaie de lier au mieux. Mais il se garde de porter tout jugement. C'est par le choix même des articles et leur disposition qu'on peut apprécier les intentions du compilateur qui n'ignore pas que l'expérience est le seul chemin susceptible de conduire en physique à la vérité et qui n'hésite pas à consacrer un tome entier aux techniques et aux métiers. Composée pour un public non spécialiste qui n'a ni le temps ni la possibilité de se reporter aux recueils périodiques, utile également au spécialiste par les rapprochements effectués, la Bibliothèque de physique et d'histoire naturelle, favorablement accueillie, s'inscrit bien dans le mouvement et la nature des préoccupations scientifiques et philosophiques du temps.

Robert GRANDEROUTE

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)