ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 188

CABINET DES MODES (1785-1786)

1Titres Cabinet des Modes, ou les Modes nouvelles, Décrites d'une manière claire et précise, et représentées par des Planches en Taille-douce, enluminées.

Continué par le Magasin des Modes nouvelles, françaises et anglaises (1786-1789), lui-même continué par le Journal de la Mode et du Goût.

2Dates 15 novembre 1785 - 1er novembre 1786. Un volume, composé de 24 livraisons.

Périodicité annoncée et réelle: bimensuelle. Prospectus: 4 octobre 1785. Privilège: 11 octobre 1785.

3Description Le volume comporte 24 livraisons, 192 p., sans compter les planches: chaque livraison comprend 8 p. + 3 planches non-numérotées, 120 x 200, in-8º.

Planches: tailles-douces en couleurs, gravées par Duhamel. Devise: «L'ennui naquit un jour de l'uniformité».

4Publication Buisson, Paris, hôtel de Mesgrigny, 13 rue des Poitevins. D'après le prospectus «l'on peut aussi s'adresser aux principaux Libraires de France et de l'Europe».

Prix de la souscription: 21 # par an (Paris et province).

5Collaborateurs Jean-Antoine Le Brun, dit LEBRUN-TOSSA.

6Contenu Contenu annoncé: «tout ce que la Mode offre de nouveau dans tous les genres», «l'utile et l'agréable seront joints à notre collection; elle intéressera toutes les classes de la société: elle procurera aux Artistes, aux Fabricants, aux Marchands de toute espèce, un débit plus prompt et plus considérable, en exposant et faisant connoître les objets; et aux Amateurs, la jouissance qu'ils cherchent» (Prospectus).

Contenu réel: planches commentées montrant surtout des vêtements (de femmes, principalement), mais aussi des meubles, de l'argenterie etc.; publicités (pour des bijoutiers, tapissiers, coiffeurs; rédigées par le journaliste); chansons à la mode et énigmes (très peu nombreuses: 6% de l'ensemble du texte; Kleinert, p. 86).

7Exemplaires B.N., Rés. 8º Lc14 (2); Staatsbibliothek Bamberg, Eph. misc. O.

8Bibliographie B.H.C., p. 598; H.G.P., t. I, p. 319, 495; DP2, art. «Buisson» et «Lebrun-Tossa».

Contrefaçons: à Weimar, par Bertuch (Cornu, p. 18); à Liège, par J.J. Tutot, avec des planches gravées par H. Godin, à partir du 1er décembre 1785: chaque livraison comportait 16 p. car la contrefaçon combinait le Cabinet des Modes et le Passe-Temps des toilettes (Le Courier lyrique et amusant ou Passe-Temps des toilettes de Madame Dufresnoy, 1785-1789).

Imitations: Fashionable Magazine; or Lady's and Gentleman's Monthly Recorder of New Fashions, Londres, à partir de juin 1786. Kabinet van mode en smaak, Haarlem, 1791-1794. La Donna galante ed Erudita, giornale dedicato al bel sesso, Venise, 1786-1788 (Reprint 1983).

Mentions dans la presse du temps: Mercure de France, janv. 1786, p. 142; févr. 1786, p. 189; Journal de Paris, 9 févr. 1786; Fashionable Magazine, août 1786, p. 83-84; oct. 1786, p. 166; déc. 1786, p. 245.

Capitaine U., Recherches historiques et bibliographiques sur les journaux et les écrits périodiques liégeois, Liège, 1850, p. 101. – Cornu P., Essai bibliographique sur les recueils de modes au XVIIIe et au début du XIXe siècle, Paris, Lévy, 1911. – Colas R., Bibliographie générale du costume et de la mode, Paris, 1933, 2 vol., t. I, p. 177-179. – Sullerot E., Histoire de la presse féminine en France des origines à 1848, Paris, A. Colin, 1966, p. 32-41. – Kleinert A., Die frühen Modejournale in Frankreich, Studien zur Literatur der Mode von den Anfängen bis 1848, Berlin, Erich Schmidt, 1980, p. 63-120. – Van Dijk S., «Femmes et journaux au XVIIIe siècle», Australian journal of French studies, 1981, vol. XVIII, p. 164-178. – Rimbault C., La Presse féminine de langue française au XVIIIe siècle (thèse 3e cycle EHESS), Paris, 1981. – Gaudriault R., La Gravure de mode féminine en France, Paris, 1983, p. 40.

Historique Après des débuts difficiles (une importante baisse du nombre de souscripteurs, voir Rimbault, p. 93), le Cabinet des Modes a connu un succès certain, attesté par l'existence des contrefaçons et des émules anglais, hollandais et italien, et par le fait qu'après un an le besoin s'est ressenti d'augmenter la fréquence de parution: 3 fois par mois au lieu de 2. Ce changement implique un changement de prix (30 #) et de titre. Mais ce Magasin des Modes nouvelles est présenté expressément comme la continuation (tout de suite la 2e année) du Cabinet des Modes: «La 1ère année de ce Journal a paru sous le titre de Cabinet des Modes». Quand le Magasin des Modes nouvelles deviendra le Journal de la Mode et du Goût (15 févr. 1790), cette continuité n'est pas explicitée dans le texte, mais devient claire par le fait que le prix, l'éditeur et la présentation sont identiques. On peut donc considérer que ces 3 journaux n'en forment qu'un, qui aurait paru de 1785 à 1793 (voir la notice du Magasin des Modes nouvelles).

C'est cela qui permet d'identifier le rédacteur du Cabinet des Modes et de son successeur immédiat, car alors que ces deux premiers paraissent sans nom d'auteur sur la page de titre, le Journal de la Mode et du Goût se présente comme rédigé «Par M. le Brun». C'est lui qui (ne participant à la rédaction d'aucun autre journal) créa le nouveau genre journalistique du «journal de mode» (Kleinert, p. 105).

Suzanne VAN DIJK

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)