ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 210

CHOIX LITTÉRAIRE (1755-1760)

1Titres Choix littéraire.

2Dates 1755-1760. 24 tomes. «Avec permission» du Petit Conseil de la République de Genève. Périodicité annoncée: «Un volume tous les trois mois» (t. I, p. 14). En fait, 4 tomes paraissent par an (seule exception: publication retardée du t. VIII en 1757).

3Description Les tomes contiennent entre 218 et 237 p., de 10 à 19 articles, soit 5394 p. et 328 articles au total. A partir de 1757 (t. IX) présentation et critique de nouveaux livres dans les «Nouvelles littéraires», placées à la fin des tomes, de 17 à 51 livres par tome, soit 531 livres sur 85 p. au total. In-8º.

Devise: Floribus ut apes in saltibus omnia libant / Omnia nos itidem depascimur aurea dicta / Aurea, perpetuâ semper dignissima vitâ. Lucr. Lib. 3. [Lucrèce, De rerum natura, III, 11-13].

Le frontispice montre un lecteur devant sa bibliothèque.

4Publication A Genève, chez Claude Philibert (t. I-IV, 1755); Genève et Copenhague, chez Claude et Antoine Philibert (t. V-XXIV, 1756-1760).

Le prix est de 6 # de France par an en souscription et de 2 # par tome en prix normal. Le Choix littéraire est vendu chez les frères Philibert et chez 29 libraires-négociants en Europe, dont 17 en France (t. VIII, p. 224: liste).

5Collaborateurs Le rédacteur-éditeur unique est le Genevois Jacob VERNES (31 mai 1728 - 22 oct. 1791), «ministre du Saint Evangile» (depuis le 10 mai 1752).

Collaborateurs occasionnels: Charles Borde, Charles Chaix, Jean-Laurent Garcin, Laurent A. de Seigneux de Correvon, Paul-Henri Mallet, Antoine-Jacques Roustan, Gabriel Seigneux de Correvon et plusieurs anonymes, notamment un «respectable magistrat» (cf. t. IV, p. 107; t. VIII, p. 79).

Compilations des écrits de d'Alembert, Francesco Algarotti, l'abbé Arnaud, Francis Bacon, Nicolas-Thomas Barthe, l'abbé Bellet, André de Bory, Bruix, J.-J. Burlamaqui, Samuel Butler, Jean-Louis Castilhon, J.-A.-J. Cerutti, Ph. Dormer Stanhope Chesterfield, Charles-Pierre Colardeau, Gabriel-François Coyer, Desmahis de Corsembleu, Diderot, Frédéric II, John Gay, Girard, Christian-Fürchtegott Gellert, Pierre-Jean Grosley, Albrecht von Haller, Samuel Johnson, Jean-Louis-Ignace de La Serre, Pierre-Jean Le Corvaisier, Jean François Marmontel, G.-A. Méhégan, P.-B. Metastase, Meynier, Millot, Thomas Parnell, l'abbé Pernetti, Alexander Pope, Charles G. Porée, André-Pierre Le Guay de Prémontval, Gottlieb Willhelm Rabener, Alexandre-Henri-Pierre de Rochemaure, Jean-Jacques Rousseau, Charles-François marquis de Saint Lambert, Pierre-Joseph de Solignac, Johann Georg Sulzer, J. Thomson, Charles-Claude-Florent Thorel de Champigneulle, l'abbé Trublet, Gérard Valet de Reganhac, Emer de Vattel, William Warburton, Edward Young.

Réédition et extraits de discours d'académie de Jean-Louis Castilhon, Nicolas-François Dupré de Saint-Maur, l'abbé Forest, Jean-Baptiste-Louis Gresset, Antoine Guénard, Jean-Jacques Le Franc, Marguerite de Beauvoir du Roure marquise de La Gorce, Le François, Maupertuis, Louis-Jules-Barbon de Nivernois, Dom Pont, Gottlieb Willhelm Rabener, A.H. Sabatier, Jean-François Seguier, Soret, l'abbé Talbert, Gérard Valet de Reganhac.

Publication de 17 articles tirés de l'Encyclopédie, dont les auteurs sont d'Alembert, Deleyre, Diderot, Dumarsais, Jaucourt, Lefèvre, Marmontel, Saint-Lambert, Voltaire, l'abbé Yvon.

Traducteurs: Boispréaux, Garcin, Hildop.

6Contenu Contenu annoncé: la composition d'une «bibliothèque d'un petit nombre d'ouvrages choisis, qui ne devoient leur réputation ni au charme de la nouveauté, ni au caprice de la mode, ni à la cabale des protecteurs et des amis» (t. I, p. IV). Ce choix serait basé sur «de petits ouvrages, de feuilles volantes [qui] restent dans l'obscurité, ou périssent, qui sont cependant bien préférables à ces superbes in folio qu'on étale dans tant de Bibliothèques et qui [...] ne contiennent pas en substance la valeur d'une seule page de ces petites productions» (t. I, p. VI et suiv.). Dans le cadre de cette conception assez originale dans l'histoire des périodiques littéraires en langue française, on annonce des ouvrages, qui «paroissent dans les principaux Pays où les Lettres sont cultivées. L'Angleterre, l'Italie, l'Allemagne [...] pour former [un] Thrésor littéraire» (t. I, p. VIII et suiv.). Vernes propose «des Pièces de Goût, de Morale, de Littérature, de Philosophie, mais de cette Philosophie aimable, qu'on peut appeler la Philosophie du Cœur [...] qui ne fait pas des Savants, mais qui fait des heureux» (t. I, p. IV). Le but du Choix littéraire est de «promener le Lecteur dans une campagne agréable, lui faire cueillir des fleurs de tous les genres» (t. I, p. XII). Pour pouvoir se servir de l'ouvrage il ne faut que «lire, penser et sentir» (t. I, p. XII et suiv.). Est exclu «tout ce qu'il y a de trop sec & et de trop abstrait dans les hautes sciences, les Mathématiques, la Médecine, la Jurisprudence &c.» (t. I, p. IX).

Les «Nouvelles littéraires» sont annoncées comme «Catalogue des principaux Livres qui paroissent pendant l'espace des trois mois qui s'écoulent d'un Volume à l'autre», qui ne contient «que les Livres qui nous paraitront mériter d'être connus» (t. VIII, p. 223).

Contenu réel: les tomes contiennent exclusivement des belles-lettres dans le sens du XVIIIe siècle: 38% de philosophie, 36% de littérature et de critique, 16,1% d'articles concernant la société, le reste traite de religion (5,8%), de pédagogie (2,9%), d'histoire (0,8%). Un seul article s'intéresse à la médecine.

Les centres d'intérêt sont l'éloquence, la poésie, la critique générale, l'histoire, les pensées détachées, les dialogues (cf. t. I, p. XII). Chaque tome est rédigé selon un plan: d'abord sont donnés des dissertations, discours, réflexions et essais, suivis de pensées détachées, observations, dialogues, examens, considérations et lettres. A la fin des tomes se trouvent de nombreuses odes, poèmes, fables, épîtres, idylles, contes, éloges, élégies et songes. Par la publication immédiate de nombreux discours d'académie, couronnés de prix pour la plupart, de pièces tirées de l'Encyclopédie etc., les préoccupations contemporaines des belles-lettres y sont reflétées: la philosophie, les Lumières, la critique, avec leurs mots clés tels que: éloquence, goût, imagination, bonheur, esprit, raison, sentiment, vertu, préjugé, juste milieu et autres.

75 articles sont donnés comme traduits, de l'anglais (60), de l'allemand (11), de l'italien (2), de l'espagnol (1), du latin (1), parfois avec la mention de la source: les périodiques anglais Adventurer, The Instructor, Rambler, The Universal Magazine, The World et italien Journal étranger.

Dans les «Nouvelles littéraires» sont annoncées entre autres des œuvres de Buffon, Rousseau, Crébillon, Diderot, Montesquieu. Les sujets des livres annoncés sont répartis comme suit: 33,9% de philosophie et littérature, 14,9% d'histoire, 10,3% de sciences naturelles, 9,6% de médecine, 9,2% de religion, 6,8% de société, 3,2% d'économie, 3% de voyage, 8,7% de divers.

Ces livres sont publiés en France (50,1%), en Angleterre (22%), en Suisse et à Genève (9,2%), en Hollande (6,8%), en Italie (4,7%), en Prusse (4%).

Le Choix littéraire n'est pas un périodique calviniste. Des auteurs protestants y sont présents comme des auteurs catholiques, dont des jésuites. Leur critique se tourne contre le matérialisme, l'athéisme et l'incrédulité et demande le maintien du christianisme et la défense de la religion.

7Exemplaires B.P.U. Genève, HF 1444; Société de Lecture, Genève, Ln 1.

8Bibliographie DP2, art. «Jacob Vernes». – Stelling-Michaud S. (éd.), Le Livre du Recteur de l'Académie de Genève (1559-1878), t. VI (notices biographiques des étudiants, T-Z, art. «Jacob Vernes»), Genève 1980. – Unger J.M., Der «Choix littéraire» (1755-1760). Eine Genfer Zeitschrift des 18. Jahrhunderts, Köln, D.M.E.-Verlag, 1986, avec bibliographies.

Historique Le «ministre du Saint Evangile» Jacob Vernes de Genève est un amoureux des belles-lettres et passe pour bel-esprit. Sa vie durant, il participe vivement aux événements de son temps. Après la consécration en 1752, n'ayant pas de poste en tant que pasteur à Genève, il parcourt l'Europe, séjourne en France, Hollande et Angleterre. En 1754 J. Vernes retourne à Genève et y publie de 1755 à 1760 le Choix littéraire. Le 30 janvier 1760, il entre en fonction dans la paroisse de Céligny. La période de publication du Choix littéraire est donc un intermède entre les études et voyages de jeunesse et la prise en charge d'un ministère.

Les premiers tomes du Choix littéraire ont du succès: «L'accueil favorable que le public a fait à cet Ouvrage périodique, & un grand nombre de bonnes pièces que nous avons entre nos mains, nous engagent à le continuer» (t. IV, p. 224). «Le succès nous encourage à continuer le Choix littéraire» (t. VIII, p. 223). L'étudiant en théologie Laurent Garcin de Neuchâtel est «charmé que les Souscriptions [...] se soutiennent comme elles font» (lettre de 1757 non datée, ms. fr. 296, B.P.U. Genève). Vernes a pourtant des difficultés à s'habituer à son travail de journaliste. Voltaire lui écrit le 26 octobre 1755: «Ne vous plaignez point tant de votre métier; il donne de la considération et de la réputation». Le 1er février 1757, après la publication de 8 tomes du Choix littéraire, Voltaire se montre heureux de la continuation du périodique: «Je suis bien aise que vous êtes encouragé de continuer à publier le Choix littéraire». Peu de temps avant que Vernes commence à exercer ses fonctions de pasteur à Céligny, le Choix littéraire paraît une dernière fois, fin 1760, sans qu'on sache si ce périodique meurt par manque d'abonnés ou à cause de raisons personnelles.

Jörg-Manfred UNGER

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)