ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 241

CORRESPONDANCE POLITIQUE ET ANECDOTIQUE (1780-1789)

1Titres Correspondance politique et anecdotique Sur les Affaires de l'Europe, Et particuliérement sur celles de l'Allemagne depuis l'année 1780 jusqu'à présent.

2Dates Séries de nouvelles à la main publiées en 1789 (t. I-IV) et 1790 (t. V), couvrant la période du 1er juillet 1780 au 14 décembre 1789.

3Description Cinq volumes. Les divers tomes se répartissent ainsi: T. I: 1er juil. 1780 - 29 juin 1782; t. II: 6 juin 1782 - 6 août 1784; t. III: 6 août 1784 - 25 janv. 1786; t. IV: 27 janv. 1786 - 3 oct. 1787; t. V: 6 oct. 1787 - 14 déc. 1789 (les correspondances provenant de villes parfois très éloignées sont classées selon leur ordre d'arrivée au rédacteur, ce qui trouble un peu la stricte chronologie).

T. I: [4]-360 p.; t. II:[4]-360 p.; t. III: [4]-356 p.; t. IV: 354 p., t. V: 346 p.

Cahiers de 16 et de 8 p., 95 x 167, in-12.

4Publication Aucune adresse de libraire.

6Contenu Contenu réel: nouvelles politiques, surtout de l'Europe centrale et principalement des Etats autrichiens.

Nouvelles de la presse: censure du Briefwechsel de Schlözer, Göttingen (12 juil. 1780), pique contre le Courier du Bas-Rhin (25 août 1780), gazette de Maestricht (la Gazette anglo-française et américaine) créée et tuée par Swinton et l'abbé Aubert (21 nov. 1780); Gazette de Cologne (18 nov. 1781 et 13 janv. 1782); le périodique de Schlözer critique l'Université de Vienne (15 oct. 1783), Grossing, rédacteur du Monatsschrift für Damen chassé de Dresde pour Halle (16 mars 1785), contre une gazette viennoise de langue française (29 janv. 1786).

Nombreuses informations sur Raynal et Linguet.

Peu de comptes rendus littéraires: création et interdiction du Mariage de Figaro à Vienne (2, 5 et 12 févr. 1785).

Comptes rendus: [Bouffonidor], Le Procès des trois rois (9 déc. 1780); Paul Jones ou Prophéties sur l'Amérique (20 févr. 1781); [Mirabeau], Des Lettres de cachet (le c.r. semble indiquer que l'ouvrage fut imprimé à Bruxelles; 29 mai 1781); anecdote sur Le Mariage de Figaro et Maurepas (18 nov. 1781); [Doray de Longrais], Faustin ou le Siècle philosophique (22 nov. 1783).

7Exemplaires Coll. part., Paris.

8Bibliographie Périodique inconnu à toutes les bibliographies spécialisées.

Mettra, Correspondance littéraire secrète, nº 37, 5 sept. 1789 (annonce).

Historique Bien que les deux premiers volumes de la collection soient annoncés par Mettra comme devant «accompagner» sa Correspondance secrète politique et littéraire («A Londres, chez John Adamson»), on connaît trop mal la filiation entre les textes imprimés par Mettra à Neuwied et l'édition «londonienne» pour en tirer des conclusions concernant notre périodique. L'apparence typographique de la Correspondance secrète et de la Correspondance politique est relativement proche, ce qui signifie seulement qu'on pouvait les confondre. Le contenu uniformément «josephiste» (avec des nuances sur la fin), l'importance des nouvelles de Vienne et de Bruxelles font pencher pour une impression des Pays-Bas autrichiens, sans doute Bruxelles, plus que Vienne elle-même qui avait des traditions «germaniques» d'édition absentes ici.

Le périodique couvre la totalité du règne «éclairé» de Joseph II. Il applaudit aux réformes instaurées dans ses Etats, et au premier chef à sa lutte contre la moinerie et plus généralement l'ultramontanisme et la papauté. Politiquement, le journal est pour l'ordre à l'intérieur de l'Empire; il polémique volontiers avec ses confrères le Courier du Bas-Rhin prussien ou la Gazette de Cologne «jésuite» et pro-russe; dans les affaires des Pays-Bas, il suit étroitement la politique autrichienne. Les nouvelles de France sont rares; la Révolution n'y apparait, par exemple, que par ses contre-coups alsaciens de juillet 1789. Le périodique se conclut par une réflexion où le journaliste médite sur l'ère nouvelle qui s'ouvre avec la mort de Joseph II et une Révolution qui le fascine (autant que l'Ordre) dans une combinaison assez singulière.

Mais la Correspondance s'intéresse à d'autres sujets; peu à la littérature et presque pas au mouvement intellectuel allemand: on note des allusions aux impressions de «classiques» allemands par Trattner à Vienne (23 avril 1785), la vague de suicides suscitée par Werther (12 juin 1784). En revanche, le périodique est bien fourni en faits divers originaux: meurtre d'un ecclésiastique par sa maîtresse (15 févr. 1786); histoire du riche escroc juif (8 juil. 1786), etc.

Le rédacteur informe de la vie de l'édition, surtout clandestine: tentative de saisie des papiers de Linguet (1er nov. 1780); le libraire bruxellois Villebon persécuté par la police française (23 janv. 1783); à Vienne, interdiction de libelles diffamatoires (2 août 1783) et lutte contre les imprimeurs clandestins (13 mai 1785). Le journaliste se plaint (on s'en doute) de ses confrères nouvellistes à la main qui désinforment leurs lecteurs (19 nov. 1782)...

Périodique bien écrit, où l'on reconnaît une plume qui s'exprime naturellement en français, qui a du style, et une tête bien organisée; périodique anonyme cependant selon les lois du genre des «nouvelles à la main» qui y sont reproduites sans qu'il soit possible d'y repérer des coupures ou des contaminations.

François MOUREAU

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)