ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 278

COURRIER DE LONDRES 2 (1788-1826)

1Titres Courier de Londres.

Devient du 16 avril 1805 au 29 décembre 1807: Gazette de Grande Bretagne ou Mercure Universel de l'Europe; puis de nouveau à partir du 1er janvier 1808: Courier de Londres.

Ce journal est la continuation du Courier de l'Europe. Il absorbe le Journal de France et d'Angleterre en août 1797 et se réunit au Courier d'Angleterre le 2 mai 1815.

2Dates [29 février] 1788 - 26 mai 1826. 119 volumes. Prospectus: 7 décembre 1792.

Bihebdomadaire. 104 livraisons par an. 2 volumes semestriels irrégulièrement tomés de 1788 à 1792 (la tomaison est celle du Courier de l'Europe, continuée après 1793, 1er septembre [vol. 33]).

3Description Volumes divisés en numéros, plus quelques suppléments. Cahier de 6 à 8 p., 215 x 270, in-4º.

Devise: Tros, tyriusve mihi nullo discrimine agetur.

Frontispice orné d'une vignette (irrégulièrement). De rares planches, cartes et tableaux.

4Publication Londres, Brookes. Coventry Street, Haymarket; puis 7, Linchfield Soho Sq. Propriétaire non mentionné, S. Swinton; après 1799 éd. mentionné R. Swinton. Libraires associés: Axtell, nº 1, Finch Lane, etc. (1788), puis Westley, nº 159, Strand, etc. Imprimeur: E. Cox, Great Queen Str., puis E. Cox et fils, puis Cox et Baylis.

5Collaborateurs Fondateur: Samuel SWINTON.

Auteurs successifs: jusqu'en 1792 Charles THÉVENEAU DE MORANDE, Alphonse de SERRES DE LA TOUR; abbé de Calonne, à partir du 29 janvier 1793; Montlosier et Calonne, d'août 1797 à décembre 1798; Montlosier seul du 28 décembre 1798 à juin 1802; Régnier, 1802-[1809]; Gérard [1809-...].

Collaborateur occasionnel: Peltier.

6Contenu Contenu annoncé: événements politiques et militaires, comptes rendus des débats du Parlement britannique, Révolution française, débats de la Convention nationale.

Contenu réel: jusqu'à la fin de 1792, même contenu que le Courier de l'Europe. Ensuite: nouvelles de l'étranger, «Grande-Bretagne» (Bulletin de Londres), «Mélanges de littérature, politique, etc.»; bibliographie, lettres à l'éditeur, avis aux négociants, nouvelles financières, annonces diverses.

Principaux centres d'intérêt: Révolution française, esprit de l'émigration, Bonaparte, nouvelles de Vendée, nouvelles de Saint-Domingue, ouvrages, annonces, réflexions politiques, articles de Montlosier.

Principal auteur étudié: Chateaubriand.

Il n'y a pas de tables.

7Exemplaires Bodleian Library, Oxford, N 2287, d. (la collection la plus complète: 88 vol., 3 janv. 1789 - 26 déc. 1820, avec quelques lacunes; ex-libris de George Gostling).

8Bibliographie H.P.L.P., t. III, p. 441.

Mentions dans: Correspondance politique ou Tableau de l'Europe, 19 avril 1794; Paris pendant l'année..., t. XI, 1797; t. XXVI, 1800; t. XXVII, 1800; t. XXXIII, 1801; t. XXXIV, 1801; L'Ambigu, t.VI, nº 51, 1er sept. 1804 et nº 52, 15 sept. 1804, suppléments. – Christophorov P., «Chateaubriand, Montlosier et le Courrier de Londres», R.H.L.F., janv.-mars 1961, p. 15-22. – Maspero-Clerc H., «Journaux d'émigrés à Londres», B.H.E.S.R.F., 1972-1973, p. 67-69, et «Montlosier, journaliste de l'émigration», B.H.E.S.R.F., 1975, p. 81-103.

Historique Le Courrier de Londres succéda en février 1788, en Angleterre, au Courier de l'Europe, alors que celui-ci devait continuer à paraître en France jusqu'à la fin de 1792. Il en prit le texte (avec des différences minimes) et la tomaison. Comme lui, il était bihebdomadaire.

Rien ne nous a permis jusqu'à présent de connaître les motifs de ce changement de titre; son propriétaire, Samuel Swinton (également propriétaire du Courier de l'Europe), le désignait, en février 1793, comme «le seul [journal français] en Angleterre qui circule dans toute l'Europe excepté la France». Son imprimeur était le même que celui du Courier de l'Europe. Il est à penser qu'il eut également jusqu'au début de 1793 les mêmes rédacteurs. Cependant à cette date l'abbé de Calonne, émigré en Angleterre et frère de l'ancien ministre qui subventionnait le journal, en prit la direction. Sa nuance politique devint alors nettement celle d'un royalisme intégral.

Après l'échec de la feuille de Montlosier, le Journal de France et d'Angleterre, celui-ci se réunit au Courier de Londres, et Montlosier fut adjoint à l'abbé de Calonne bien qu'étant un royaliste modéré, ouvertement monarchien. Il rédigeait plus particulièrement la partie relative à la politique française, laissant à l'abbé de Calonne les nouvelles d'Angleterre et de l'étranger. Après le départ de ce dernier pour le Canada en 1798, Montlosier demeura seul rédacteur principal du Courier de Londres avec l'aide de quelques collaborateurs émigrés. C'est à sa plume que le Courier de Londres dut un regain d'intérêt grâce à ses articles politiques et même scientifiques. Mais il lui donna en même temps sa propre orientation politique à l'occasion des polémiques qui s'engagèrent entre les deux partis de l'émigration (monarchiens et royalistes purs); voir à ce sujet sa défense de Malouet et de Mallet Du Pan, sa prise de position à propos du Concordat et de l'attitude des évêques non concordataires.

Cette influence personnelle se fit sentir davantage encore lorsqu'il se rallia à Bonaparte, ralliement qui fut consommé par sa rupture avec les propriétaires du Courier de Londres et la création d'un autre journal qu'il intitula Courier de Londres et de Paris.

Le Courier de Londres devint alors avec son nouveau rédacteur Régnier (ancien collaborateur des Actes des Apôtres) et avec le concours anonyme de Peltier un organe violemment anti-bonapartiste. Il salua avec joie la Restauration. Un nommé Gérard avait, vers 1809, succédé à Régnier.

Le journal fut racheté par son imprimeur Baylis et fusionna avec le Courier d'Angleterre. Il devait poursuivre une longue mais médiocre carrière jusqu'en 1826.

Hélène MASPERO-CLERC

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)