ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 321

LE COURRIER UNIVERSEL (1631-1637 ou 1643?)

1Titres Le frontispice de chaque volume est titré:

Le Courrier universel Fidelle rapporteur des choses les plus remarquables qui se sont passées dés le commencement de l'année 1631 iusques à 1632. ou L'Histoire memorable du Roy de Suede, est amplement descrite depuis son advenement en Allemagne, iusques a ses conquestes d'Ausbourg et autres villes (t. I).

Le Courrier universel Fidelle rapporteur des choses les plus admirables qui se sont passées dés le commencement de l'année 1632 iusques à 1633. ou L'Histoire admirable du Roy de Suede, continuée iusques à sa mort (t. II).

Le Courrier universel Contenant l'Hystoire veritable de ce qui s'est passé. Depuis le commencement de l'Année 1633 jusques à 1634 (t. III).

Titre présent sur chaque «suite» ou numéro: La Seconde [...] Suite du Courrier universel ou porteur des nouvelles du temps qui court du... (suit la date).

2Dates Réimpression de la Gazette. Le premier numéro connu dont on est sûr qu'il a été distribué tel qu'il a été imprimé est la «seconde suite» datée du 7 novembre 1631. Le précédent numéro, réimprimé après coup pour compléter le premier recueil, reproduit les Gazette des 17 et 24 octobre 1631 et les Nouvelles ordinaires de Vendosme du 24 octobre 1631. Le dernier numéro connu, distribué tel qu'il a été imprimé, est la trente-et-unième «suite» datée du 27 juillet 1633. Les numéros suivants, «suites» 32 à 54 (30 juil. - 31 déc. 1633), ont été réimprimés après coup pour compléter le troisième volume.

Hebdomadaire tout d'abord daté du vendredi, comme à Paris la Gazette. A partir du 4 avril 1632, il est daté du jour de son impression à Rouen: le dimanche, le mardi, puis à nouveau le dimanche («suites» des 4, 13 et 18 avril); à quelques exceptions près, il est daté du lundi entre le 26 avril 1632 et le 14 mars 1633, puis du mardi (22 mars - 27 juil. 1633). Les «suites» 32 à 54 de 1633 sont à nouveau datées du samedi, comme la Gazette: imprimées après coup, ces numéros portent la date de Paris. Les deux premiers volumes sont datés de 1633, le troisième de 1637.

3Description 3 volumes, de format petit 8º (100 à 102 x 153 à 164, ex. rognés; 109 x 166, ex. non rognés). Les trois volumes débutent chacun sur une Préface du libraire: «Le Libraire au Lecteur, Salut [...]». Dans les deux premiers, cette Préface est suivie du même bois gravé présentant le portrait du roi Gustave-Adolphe. Le tout fait 5 à 6 p..

T. I:  L'Histoire et progrès des armes du Roy de Suede en Allemagne. Avec ce qui s'est passé de plus mémorable en la bataille de Leipzic. Le succès de ses armes iusques à présent. Et un discours sommaire de la victoire obtenuë par les Hollandois, réimpression de l'occasionnel édité à Paris en décembre 1631 par les libraires Jean Martin et Louis Vendosme (voir notice sur les Nouvelles ordinaires), p. 1-60.  Le Courrier universel, fidelle rapporteur des choses les plus remarquables qui se sont passées en l'an 1631 (17 et 24 oct. 1631), p. 61-94.  La seconde suite du Courrier universel, ou porteur des nouvelles du temps qui court du 7 novembre 1631, p. 1-32.  Les «suites» «troisiesme» à «trentiesme» (14 nov. 1631 - 17 mai 1632), paginées séparément, p. 1-32.

T. II:  Les «suites» «trenteuniesme» à «soixante et deuxiesme» (24 mai - 26 déc. 1632), paginées séparément, p. 1-32.  La Gazette de Hollande du neufiesme Decembre 1632. Où se voit la deffaite de neuf cens hommes de Caualerie du Duc de Bauière, par les Suedois. Quatre mille Neapolitains mis en pieces par les habitans de la Catalogne. Different entre le Pape et les Venitiens. Seremonie faite à Rome par les Ambassadeurs de France et de Sauoye. L'arriuée du Prince d'Orange à la Haye; La memorable bataille du Roy de Suede, donnée le 15 et 16 de Nouembre, et autres nouuelles, p. 1-22.

T. III:  Le Courrier universel ou porteur des nouvelles du temps qui court du 3 janvier 1633, jusqu'à sa «cinquante et quatriesme suite» (31 déc. 1633). La «dixiesme suite» est la reproduction de la Relation des Nouvelles du monde receües tout le mois de Février, 1633 (nº 20 de la Gazette). Le numéro du 3 janvier est imprimé à la suite de la Préface, avec les mêmes petits caractères. Les «suites» 2 à 31 sont paginées séparément sur 24 p. chacune, l'imprimeur utilisant de plus petits caractères qu'en 1632. La «traisiesme suite» présente une importante erreur de pagination: p. 17 à 32 manquent, le texte s'arrêtant p. 16 et reprenant p. 33, imprimé avec des caractères plus petits, pour cesser p. 40. Réimprimées après coup, les «suites» 32 à 54 sont paginées de façon continue: les «suites» 32 à 35 (30 juil. - 20 août), p. 1-80, 36 et 37 (27 août et 3 sept.), p. 1-40, 38 à 46 (10 sept. - 5 nov.), p. 1-176, 47 à 54 (12 nov. - 31 déc.), p. 1-150. Toutes ces «suites» sont imprimées dans le même petit caractère que la Préface et le premier numéro, et chacune ne s'étend que sur 18 p.. Trois ou quatre d'entre elles, telle la trente-neuvième, ont leur page de titre au dos de la dernière page de la «suite» précédente.

Le titre de chacune des «suites» est suivi d'un sommaire, par exemple: La Troisiesme suite du Courrier universel, ou porteur des nouvelles du temps qui court, du 14 de Novembre 1631.«Où se voit la deffaite de 3000. Imperiaux par les Suedois, et la prinse de la ville et Chasteau de Wirtzbourg par le Roy de Suède, et a trouvé de grandes richesses, la prinse de neuf nauires holandois par les Dunquercoys, la mort de la Duchesse de Rohan, le sejour du Roy au Chasteau Thierry, et autres nouvelles».

Comme les deux premières livraisons de 1631, les «suites» du Courrier imprimées après coup (1re, 32e à 54e de 1633) portent toutes, au-dessus de leur titre, une frise d'arabesques; sauf la 53e «suite», leur texte débute sur une simple majuscule. La première livraison de 1633 et la 53e «suite» ont leur texte ouvert par la même vignette. En revanche, sauf exceptions  les 9e et 10e «suites» de 1631 possèdent une frise , les autres «suites», imprimées pour être distribuées chaque semaine dans Rouen, ne présentent pas de frise, mais leur texte est orné d'une vignette initiale (2 à 3 lignes de haut). A cinq reprises, un bois gravé illustre une nouvelle: deux frères siamois (22 janv. 1632), l'éruption du Vésuve (30 janv. 1632), enfin un loup monstrueux dévorant un homme (gravure trois fois reproduite: 5 et 26 mars 1632, 20 août 1633).

4Publication Sur les frontispices des trois volumes, le titre est suivi d'une marque présentant une Renommée ailée sonnant de la trompette, accompagnée d'une légende: Ad celum volito ut in Deo quiescam. Puis vient l'adresse du libraire: «A Rouen, Chez Claude le Villain, Libraire et Relieur du Roy, ruë du Bec, à la bonne Renommée. Avec Privilège». Dès la deuxième «suite» de 1631, l'adresse de ce même libraire est présente en dernière page: «A Rouën, Chez Claude le Villain, ruë du Bec, à la bonne Renommée. Avec Privilège». Jusqu'au 28 juin 1632, Le Villain signe seul la gazette normande. Le 5 juillet suivant, le Courrier porte: «A Rouen, Chez Claude le Villain, Dauid Ferrand et Jacques Cailloüé; Iouxte la Coppie imprimée à Paris, au Bureau d'addresse. Avec Privilège». Les trois hommes signent ensemble le Courrier jusqu'au 12 juillet 1633. Le Villain signe seul les deux livraisons suivantes (30e et 31e). Les «suites» 32 à 54 de 1633 ne portent aucune adresse.

Entre 1630 et 1633, chacun de son côté, Claude Le Villain et Jacques Cailloüé éditent quelques pièces d'actualité. A partir de 1633, et notamment en 1634, ils signent ensemble ces occasionnels. Les 18 pièces conservées paraissent toutes provenir de chez le même imprimeur. De cet atelier est également sorti le Courrier. S'agit-il de l'imprimerie de David Ferrand? Jacques Cailloüé a été imprimeur-libraire à Rouen entre 1612 et 1663, mais n'aurait jamais lui-même imprimé les ouvrages qui portent son nom. En revanche, David 1er Ferrand a bien été réellement imprimeur entre 1599 et 1636 au moins, et n'est guère connu que par les occasionnels qu'il a imprimés. Son fils, David II Ferrand, né vers 1591, a été imprimeur à Rouen entre 1615 et 1660.

5Collaborateurs Fondateur du Courrier universel, le libraire Claude LE VILLAIN a été entre 1597 et 1643 l'un des plus importants éditeurs rouennais de son temps. Recensant la littérature baroque, R. Arbour montre que ce libraire a connu cinq périodes d'intense activité: 1597-1599 (6 ouvrages édités), 1602-1610 (26), 1614-1618 (23), 1621-1630 (14). Entre 1634 et 1643, Le Villain n'édite plus que quatre ouvrages. Les volumes édités sont parfois importants: 49 de ces ouvrages ont 100 p. ou plus, et les volumes d'au moins 400 à 500 p. ne sont pas rares. Il apparaît que le dynamisme du libraire se serait nettement affaibli à partir de 1630. Faut-il y voir les effets du vieillissement? Ne s'agit-il pas plutôt d'un choix délibéré? En 1628 et 1629, Claude Le Villain et son confrère Jacques Cailloüé s'associent pour éditer les ouvrages religieux de la communauté protestante de Quevilly. Avec l'édition du Courrier universel, Le Villain se lance dans la distribution des pièces d'actualité.

Dès novembre 1631, c'est «avec privilège» que Claude Le Villain fait imprimer son Courrier. S'agit-il d'un privilège accordé par les autorités locales? Ou bien Le Villain a-t-il dès ce moment traité avec Vendosme et Renaudot pour la réimpression de leurs gazettes? Etant donné ce que l'on sait sur la rivalité qui opposait alors ces deux derniers, la première hypothèse semble la plus vraisemblable. Le Courrier eut en tout cas assez de succès pour exciter quelques convoitises. Aussi, Le Villain obtint-il, en décembre 1631, le monopole de l'impression et de la distribution des gazettes dans la ville de Rouen, comme nous l'apprend «l'Extrait du Privilège» inséré dans la Treizième suite du Courrier universel (16 janv. 1631, p. 31):

L'an de grace mil six cens trente et un, Le Mardy trentiesme jour de Decembre en la Chambre du Conseil du Bailliage de Roüen, devant nous Scipion Marc Escuyer Sieur de la Ferté, Conseiller du Roy en ses Conseils d'Estat, et Priué, Lieutenant general audit Bailliage, et President au Siege Presidial dudit lieu. Sur la Requeste presentee par Claude le Villain, marchand Libraire Imprimeur en ceste ville de Roüen, Tendant à ce que pour les causes y contenuës. Il soit permis de faire Imprimer, vendre et distribuer un Livre intitulé les Gazettes ou Courrier Universel, par suittes et feuillets, et par recueils et vollumes, s'il le trouue à propos, et cependant que deffences soient faites à tous autres Maistres Libraires Imprimeurs en ceste ville, d'imprimer, vendre ny distribuer lesdites Gazettes et feuillets ny recueils. Veu par nous ladite Requeste, Conclusions du Procureur du Roy baillez sur icelle en dabte du vingt-quatriesme de ce présent mois et an. Il est dit du consentement dudit Procureur du Roy, que le dit le Villain, a esté et est permis de faire Imprimer, vendre et distribuer lesdites Gazettes ou Courrier Universel par suittes et feuillets, comme il a commencé et par recueils et vollumes s'il voit que bien soit. Et deffences faites à tous autres Libraires et Imprimeurs de cestedite ville, d'imprimer vendre ny distribuer lesdits Livres, à peine de cinquante livres d'amendes, et confiscation desdits livres. Fait comme dessus. Signé Marc, et Sanson.

Renaudot a-t-il autorisé l'impression du Courrier en 1632? Le Villain, Ferrand et Cailloüé se sont-ils associés pour prendre à bail la réimpression de la Gazette? L'expression «Iouxte la Coppie Imprimée à Paris, au Bureau d'addresse» serait-elle la preuve explicite que le Courrier était bien une réimpression autorisée par Renaudot?

6Contenu Réimpression de la Gazette et des Nouvelles ordinaires, le Courrier universel est très riche en nouvelles ajoutées par Le Villain au texte parisien. Les six premières «suites» reproduisent intégralement, en leurs 16 premières pages, les Nouvelles ordinaires de Jean Martin et Louis Vendosme (24 oct., 7, 14, 21 et 28 nov. 1631). Quelques nouvelles françaises ne proviennent pas de la Gazette («suites» des 7 nov. 1631, 2 janv., 28 juin, 19 juil., 2 août, 13 et 20 sept., 8 nov. 1632). Le Courrier contient également de très nombreuses nouvelles étrangères ne venant pas du Bureau d'adresse de Renaudot. La 5e «suite» de 1631 (5 nov.) est entièrement occupée par ces nouvelles. Vingt autres «suites» en reproduisent une ou deux, parfois trois ou quatre (30 janv., 4, 13 et 26 avril, 3 et 26 mai, 21 juin, 5 et 26 juil., 13 et 20 sept., 22 oct. 1632, 17 janv., 7 et 21 févr., 6 mars, 14, 21 et 27 juin, 19 juil. 1633). Près de la moitié de ces nouvelles trouvant leur origine en Hollande et aux Pays-Bas espagnols, Claude Le Villain les a certainement extraites des «courants» édités en français à Amsterdam et à Anvers. L'un d'entre eux est même totalement reproduit, La Gazette de Hollande du neufiesme Decembre 1632. Le Villain a aussi rééimprimé 14 pièces occasionnelles. Quatre pièces viennent probablement d'Anvers ou d'Amsterdam («suites» des 13 sept. et 16 oct. 1632, 31 janv. et 9 mai 1633). Quatre autres occasionnels ont trait aux rois de Suède et de Grande-Bretagne (12 mars et 17 mai 1632, 21 mars et 7 juin 1633). Les six dernières pièces, françaises, sont consacrées à la vie de la Cour et à des faits divers (18, 24 mai et 8 nov. 1632, 7 juin et 5 juil. 1633). Le Courrier offre enfin à ses lecteurs quelques nouvelles locales: 7 (Rouen), 3 (Caen), 1 (Le Mans), (9 janv., 5, 12, 19 et 26 mars, 7 juin, 16 oct. 1632, 6 et 22 mars, 27 juin, 10 déc. 1633). Sauf la nouvelle du Mans (10 déc. 1633), sauf aussi le bois gravé du 20 août 1633, les «suites» 32 à 54 de 1633 ne contiennent aucun ajout au texte de la Gazette: imprimées après coup et en dehors de l'actualité, elles n'avaient nul besoin d'autres nouvelles pouvant relever leur intérêt immédiat.

7Exemplaires Ste G., AE. j 8º 12 Rés. Trois volumes complets. Premier volume: «suites» 1 à 30 (oct. 1631 - 17 mai 1632); deuxième volume: «suites» 31 à 62 (24 mai - 26 déc. 1632); troisième volume: «suites» 1 à 54 (3 janv. - 31 déc. 1633); Maz., Réserve 42418, un volume contenant les «suites» 47 à 62 de 1632 (13 sept. - 26 déc.), ainsi que La Gazette de Hollande du neufiesme Decembre 1632; B.N., G. 30698 («dixiesme suite» du 3 mars 1633); B.M. Bordeaux, H. 13.829, le premier volume, complet («suites» 1 à 30, oct. 1631 - 17 mai 1632).

8Bibliographie H.P.L.P., t. I, p. 98-102; B.H.C., p. 12-13. – Dahl F., Petibon F. et Boulet M., Les Débuts de la presse française: nouveaux aperçus, Göteborg et Paris, 1951, p. 48 et 51. – Arbour R., L'Ere baroque en France: répertoire chronologique des éditions de textes littéraires, Genève, 1977-1980. – Feyel, p. 75, 90, 126, 135-139, 345-355.

Historique A partir du 30 juillet 1633, toutes les «suites» du Courrier ont été imprimées après coup. Le Villain s'est-il vu interdire l'impression de son Courrier? Ces «suites» n'ont-elles jamais été imprimées ni distribuées séparément dans Rouen? Ou bien, imprimées et distribuées «par feuillets» chaque semaine dans la capitale normande, ces «suites» étaient-elles épuisées lorsque Le Villain décida, en 1637, d'éditer le recueil de 1633? Cette seconde hypothèse paraît la plus vraisemblable. Le Villain aurait continué de distribuer son Courrier en 1633 et en 1634: en font foi les quelques pièces d'actualité imprimées ces mêmes années. Et d'ailleurs, en 1637, le libraire promet au public, très explicitement, l'édition des recueils suivants: «La satisfaction que i'espère faire receuoir au public de ce Recueil m'oblige à luy preparer la suitte des autres Relations pour les Années suiuantes». A quelle date le Courrier a-t-il cessé de paraître? En 1637, Le Villain semble encore le distribuer. En 1646, la Gazette est réimprimée à Rouen par les soins des libraires Jacques Besongne et Jean Viret. C'est entre ces deux dates qu'il faut situer la disparition du Courrier. Le Villain édite encore en 1643. Meurt-il cette année-là ou en 1644? A-t-il jusqu'à sa mort diffusé le Courrier universel?

Gilles FEYEL

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)