ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 379

ÉPHÉMÉRIDES SALUTAIRES (1775)

1Titres Ephémérides salutaires, ou recueil de tout ce que les différentes branches de l'art de guérir offrent de plus nouveau, de plus utile, et de plus certain, chez les nations savantes. Ouvrage destiné à servir aux progrès et à l'histoire de la médecine et de la chirurgie, et utile à ceux qui cultivent ces arts par état, par nécessité, et par goût.

2Dates On ne connaît ce périodique que par son prospectus publié dans le Nouveau Journal helvétique de novembre 1775, p. 3-15[1]. «Ce nouvel ouvrage périodique commencera au premier janvier prochain. Il en paraîtra régulièrement toutes les six semaines un volume de 450 p. in-8º». Pour la seule année 1776, la collection aurait donc dû comprendre déjà 8 volumes de 450 p., soit un total de 3600 p.! Le projet était manifestement trop ambitieux pour ne pas avorter.

D'après le Prospectus, le titre du périodique devait porter en épigraphe ces deux vers de Virgile (Enéide, XII, 396-397):

Scire potestates herbarum, usumque medendi

Maluit, et mutas agitare inglorius artes.

4Publication Le périodique était annoncé par la Société littéraire et typographique d'Yverdon[2] et une lettre imprimée, signée par ses directeurs, accompagnait la distribution du Prospectus[3]. Le prix de l'abonnement annuel était de 24 # de France pour les particuliers et de 15 pour les libraires.

5Collaborateurs D'après ses lettres à Albrecht von Haller[4], on sait que le naturaliste vaudois Philippe-Rodolphe VICAT (1742-1783)[5] aurait dû être le principal rédacteur de la publication.

6Contenu Les Ephémérides salutaires devaient être en somme un «Journal des journaux médicaux»: «L'ouvrage que nous offrons au public, déclare d'emblée le Prospectus, ne sera point, à proprement parler, une production de notre plume. Notre mérite se bornera à recueillir, à traduire, et à ranger les choses de manière à rendre le tout utile et agréable. [...] Nous diviserons chaque volume des éphémérides en quatre sections. La première sera destinée à la médecine pratique, la seconde à la chirurgie, la troisième aux institutions de médecine, et la quatrième aux nouvelles médicinales et chirurgicales».

8Bibliographie Mentions dans la presse de l'époque: Nouvelles de divers endroits («Gazette de Berne»), 21 oct. 1775; Nouveau Journal helvétique, nov. 1775, p. 3-15. – Perret J.-P., Les Imprimeries d'Yverdon au XVIIe et au XVIIIe siècle, Lausanne, F. Roth, 1945, p. 312-313.

Jean-Daniel CANDAUX

 

Δ 1. Aucun exemplaire du Prospectus original ne s'est retrouvé.

Δ 2. L'histoire de cette maison a été magistralement retracée par Jean-Pierre Perret, p. 248-317.

Δ 3. Un exemplaire de cette lettre, datée à la main du 14 octobre 1775, s'est conservé dans les archives de la Société typographique de Neuchâtel (B.P.U. Neuchâtel, ms. 1219, fº 58), mais le prospectus qui devait y être joint a malheureusement disparu.

Δ 4. Citées par J.-P. Perret (p. 313, note 2).

Δ 5. Sur ce personnage, voir en dernier lieu Le Refuge huguenot en Suisse, Lausanne, Musée historique de l'Ancien-Evêché, 1985, nº 555 et 556.

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)