ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 407

ÉTAT GÉNÉRAL DES BAPTÊMES, MARIAGES ET MORTUAIRES (1670-1791)

1Titres Etat général des baptesmes, mariages et mortuaires de la ville et fauxbourgs de Paris.

Devient à partir de 1773: Ville et Fauxbourgs de Paris Etat des baptesmes, mariages et mortuaires.

2Dates Janvier 1670 - décembre 1791.

Périodicité: de 1670 à 1685 on compte, dans l'unique collection retrouvée, des cahiers de 4 p. pour chaque mois; après une longue lacune, on trouve, à partir de 1710, un cahier de 4 p. tous les trimestres, une page par mois. Enfin à partir de 1773, un cahier annuel comprenant 12 p. (une page par mois) + 6 p. de récapitulation dont 4 sont consacrées aux morts en religion dans les communautés religieuses des deux sexes de la ville et des faubourgs de Paris.

3Description La B.N. possède 10 volumes: 1) un volume relié, 1670 à 1684, dont la pagination n'est pas continue; 2) un cahier comprenant des doubles de 1684 et les trois derniers mois, oct., nov., déc. 1684, qui manquent dans le volume 1; 3) un volume relié, 1710 à 1735; 4 à 7) quatre cahiers comprenant chacun une année: 1738, 1739, 1740 et 1741; 8) un volume relié, 1770 à 1788; 9) un cahier 1790; 10) un cahier 1791.

Format in-4º, 240 x 365.

4Publication Paris. Succession des imprimeurs: – 1670-1672: Frédéric Léonard, rue Saint-Jacques, à l'Ecu de Venise; – 1673: Antoine Vitré; – 1674-1711: Denys Thierry, imprimeur ordinaire de la Police; – 1712-1720: Jean de La Caille, imprimeur de la Police; – 1721-1722: veuve de J. de La Caille, imprimeur de la Police; – 1723-1724: C.L. Thiboust, imprimeur de la Police; – 1724-1742: P.J. Mariette, imprimeur de la Police; – 1770-1772: L.F. Delatour, imprimeur de la Police; – 1773-1788: Ph.D. Pierrez, imprimeur ordinaire du Roi et de la Police; – 1790-1791: Lottin l'aîné, imprimeur de la Municipalité.

6Contenu Cette publication représente des annales officielles de l'état-civil parisien, dont la pratique fut persistante, malgré les lacunes de la collection consultée, la seule signalée, semble-t-il. De 1670 à 1791 la présentation et le titre se sont modifiés. Mais d'un bout à l'autre de la période on trouvera une disposition similaire des colonnes de chiffres. Trois colonnes: une pour les baptêmes, une pour les mariages, une pour les morts, toujours relevés mensuellement, dans les paroisses qui sont classées en trois séries: Ville, Cité et Université, puis dans les hôpitaux. Jusqu'en 1684, on signale, sous le tableau des paroisses, le nombre des baptêmes, mariages et morts de la «religion prétendue réformée». A partir de 1710, on trouve en bas des pages mensuelles le total des enfants trouvés, et ce compte figurera jusqu'en 1791. En 1773, il est inclus dans le nouveau titre: Ville et fauxbourgs de Paris, Etat des baptesmes, mariages, mortuaires, enfans trouvés et professions religieuses de la Ville de Paris.

Mais le périodique de la première période, jusqu'en 1684, semble vraiment mensuel et il comporte non seulement les colonnes de chiffres, mais d'autres informations et des commentaires. En 1670 le mois de décembre a 6 p., il donne le bilan général de l'année, ce qui deviendra la pratique jusqu'en 1791: on trouvera au mois de décembre ce qui est nommé «récapitulation générale». Il se trouve que le nombre des morts excède celui des naissances de plus de 5000. Le rédacteur donne une réflexion de 2 p., où il explique et justifie le fait par «le mouvement continuel et l'affluence perpétuelle des personnes qui passent, font séjour et s'établissent à Paris», et explique qu'au lieu «de craindre la diminution du peuple et des habitants, tout au contraire on doit juger que dans une telle année la santé publique a été au meilleur état qu'on le pouvait souhaiter». En 1674 le titre complet devient: Etat Général des Baptesmes, des mariages et des mortuaires des paroisses de la ville et fauxbourgs de Paris et des pauvres et malades restans dans les hospitaux à la fin de chacun des mois de l'année, avec le prix des grains et farines et des observations générales sur tous les mois de l'année. Et aussi le sommaire des ordonnances de police qui sont publiées pendant le cours des années. Comme les numéros ont 4 ou même 6 p., et que les résultats chiffrés n'en prennent qu'une, les autres sont consacrées à ces observations sur les prix, la santé, les épidémies et autres nouvelles ayant une implication démographique. En l'absence des années 1684 à 1710, nous ne savons pas si le périodique fut imprimé ni sous quelle forme. Mais celui que nous retrouvons en 1710 et jusqu'à la fin ne comportera plus que des tableaux et statistiques, sans commentaires. L'élément nouveau est l'état des enfants trouvés, dont le chiffre reste à peu près constant, autour de 3000 par an. Un nouvel élément apparaît en 1773, c'est la prise en compte du nombre des professions religieuses dans les divers couvents et le nombre des décès.

7Exemplaires B.N., Rés. Fol. LK7 6745 (manquent les années 1676, 1677, 1685-1710, 1735-1738, 1742-1769, 1789).

Madeleine FABRE

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)