ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 426

L'EUROPE SAVANTE (1718-1719)

1Titres L'Europe savante.

2Dates Janvier 1718 - décembre 1719. Revue mensuelle; douze numéros en 1718, douze en 1719.

3Description L'exemplaire de la B.N. réunit deux numéros de l'E.S. par reliure, chaque mois constituant la «première partie» puis la «seconde partie» d'un «tome», soit six volumes pour 1718 et six pour 1719.

Chaque numéro comporte cinq à six «Articles» suivis de «Nouvelles littéraires» et éventuellement de notices nécrologiques. Chaque numéro compte environ 160 p.

Cahiers de 16 p., format in-8º, 90 x 152.

Devise: Atque ex amaris mella condunt sua.

Frontispice gravé représentant une ruche entourée d'abeilles actives avec la mention «B. Picart fecit 1718» puis «Ibid. 1719».

4Publication La Haye, Alexandre de Rogissart.

5Collaborateurs Thémiseul de SAINT-HYACINTHE. Collaborateurs: les frères Levesque (L. de Burigni, L. de Champeaux, L. de Pouilly), le père Le Courayer, Mathurin Veyssière de La Croze, M. Claude Du Magnou (petit-fils du ministre Claude), M. de La Goupilière (conseiller au Parlement), l'abbé Raymond.

6Contenu Contenu annoncé: «Nous parlerons de tous les livres qui viennent à notre connaissance; nous insérerons les lettres, les dissertations, les pièces fugitives qui nous paraîtront dignes d'être conservées; et même les critiques de nos critiques [...] Dans les livres de religion, nous examinerons seulement si les raisonnements de l'auteur naissent naturellement de ses principes; si les citations sont justes; et si l'esprit de modération règne dans son ouvrage» (Préface, t. I, p. XIII).

L'Europe savante donne des comptes rendus de tous les livres nouvellement parus, principalement mais non exclusivement dans le domaine de l'érudition. On remarque la vivacité sagace de nombre d'articles.

L. Belozubov a souligné l'importance des développements sur la religion dans L'Europe savante: il relève, sur 176 articles, 53 articles sur la théologie, 31 sur la littérature, 31 sur l'histoire, 19 sur la philosophie, 12 sur les sciences. La majeure partie des ouvrages recensés sont français (116 sur 176). La place accordée à la littérature n'est pas négligeable, surtout si l'on tient compte des nouvelles littéraires publiées en fin de numéro. L. Belozubov donne dans son livre un index des articles et un index des auteurs objets d'un extrait (p. 179-216).

On trouve dans chaque volume des tables des volumes et des tables des mois.

7Exemplaires B.N., Z 48596-48607 (vol. 48605 manque).

8Bibliographie Belozubov L., L'Europe savante, Paris, Nizet, 1968. – Varloot J., «L'Europe savante comme reflet de la Régence», dans La Régence, Paris, A. Colin, 1970. – Carayol E., Thémiseul de Saint-Hyacinthe 1684-1746, Studies on Voltaire, t. CCXXI, 1984.

Historique La Bibliothèque Mazarine garde (ms. A 15447; non folioté), un «Mémoire de M. de Burigni touchant le journal intitulé l'Europe savante [...] Tiré d'une copie exacte et collationnée en 1758» qui relate avec précision les débuts de l'Europe savante:

M. de St. Hyacinthe, qui avait été un des principaux auteurs du Journal littéraire [...] résolut de le rétablir sous un autre titre [...] il conçut le dessein de former une société de jeunes gens de bonne volonté, qui feraient les extraits de tous les livres qui paraîtraient. Ils devaient s'assembler deux fois la semaine et soumettre leur travail à la censure de la compagnie. Ce fut en 1717 que ce petit établissement commença. L'assemblée d'abord fut très mal composée. Car excepté Mr. de St. Hyacinthe et l'abbé Raimond qui savait un peu de grammaire et de Belles Lettres françaises, les autres ne savaient absolument rien. Je commençai à connaître Mr. de St. Hyacinthe sur la fin de 1717 lorsque les conférences étaient déjà réglées. Il me proposa de travailler en m'assurant que cet ouvrage ne me détournerait pas de mon étude principale, puisque je n'avais qu'à choisir les livres qui y eussent rapport. A force d'être sollicité je lui donnai la satisfaction qu'il souhaitait, et dans la suite des temps, j'engageai le P. Le Courayer à faire quelques extraits, et ce sont eux qui ont fait le plus de plaisir.

L. de Burigni fait suivre ces indications d'un tableau d'attributions indiquant quels articles ont respectivement écrits les collaborateurs de l'Europe savante: «Mr. de St. Hyacinthe» (auteur de la préface et de 10 articles), l'abbé Raimond (13 art.), Claude Du Magnou, «petit-fils du ministre Claude» (4 art.), M. de La Goupilière, conseiller au Parlement (2 art.), le père Le Courayer (15 art.), Lévêque de Pouilly (1 art.), La Croze (1 art.) et enfin Lévesque de Burigni lui-même, principal auteur du journal:

Je n'ay point encore parlé de moy, cependant j'ay fait presque autant d'ouvrage que tous les autres ensemble, surtout lorsque j'étois en Hollande. Je n'y avois rien à faire, ainsi je m'amusois à extraire tous les livres qui me tomboient sous la main. Ce que j'ay fait en ce païs là est bien moins travaillé que ce que j'ay fait à Paris où j'avois plus de livres, et où je choisissois les livres qui me convenoient.

On notera que Burigni ne mentionne ni son frère Lévesque de Champeaux, ni Van Effen. Son apport personnel se monte à 30 articles; il apparaît donc bien comme le principal auteur du journal. On remarque toutefois que la somme des articles qu'il attribue aux uns et aux autres ne dépasse pas 77 articles, soit à peine la moitié du total des articles publiés.

Pierre BURGER

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)