ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 462

FEUILLE HEBDOMADAIRE DES AVIS DE LA VILLE ET CANTON DE FRIBOURG (1775-1798?)

1Titres Feuille hebdomadaire des avis de la Ville et Canton de Fribourg.

Cette feuille n'est pas la continuation de la Feuille-d'avis de 1738-1741. Elle sera relayée en revanche, dès 1798 ou 1799, par la Feuille d'avis de la Commune et Canton de Fribourg[53], qui sera remplacée à son tour dès 1803 par la Feuille d'avis de la Ville et Canton de Fribourg, puis dès 1838 par la Feuille officielle du Canton de Fribourg[54].

2Dates La permission de publier une feuille d'avis (Avis-Blatt) sous le contrôle de la censure gouvernementale fut accordée à Jean-Aimé Châtillon par le Conseil de Fribourg, en date du 20 novembre 1775[55]. Le premier numéro connu est celui du 28 juillet 1780, le dernier celui du 6 octobre 1797. On peut donc présumer que la feuille a dû commencer de paraître à la fin de 1775 et qu'elle a duré jusqu'à la chute de l'ancien régime fribourgeois en 1798.

En tête de tous les numéros retrouvés, un bandeau précise que la feuille est publiée «avec approbation et permission de LL.EE. nos souverains Seigneurs».

La périodicité est hebdomadaire, comme l'indique le titre. La feuille paraît le vendredi et chaque numéro porte sa date complète (jour, quantième, mois et année).

3Description Les numéros conservés comptent 4 p., in-4º, non chiffrées. La numérotation (en chiffres romains) est annuelle et les numéros d'une année forment donc un volume de 208 et 212 p., 180-185 x 210-220 (non rogné), 155-160 x 200-205 (non rogné).

4Publication Aucun des numéros retrouvés ne porte la moindre adresse d'éditeur ni d'imprimeur. On peut penser néanmoins que la feuille sortait des presses de Louis Piller, qui avait été nommé imprimeur du Gouvernement, en succession de Hautt, le 2 avril 1773, et qui exerça son métier jusqu'en 1816[56].

Selon la décision du 20 novembre 1775, l'abonnement à la feuille devait coûter «un écu bon chaque année». On ignore si ce prix a été respecté et s'il s'est maintenu.

5Collaborateurs La feuille est entièrement anonyme et le serait restée, si les archives de la Société typographique de Neuchâtel[57] ne renfermaient pas une lettre écrite de «Fribourg en Suisse / Le 6 juin 1778» et signée «Châtillon Editeur de la feuille d'avis». Jean-Aimé Châtillon, natif de Cormondrèche (dans la principauté de Neuchâtel), mais d'origine champenoise et de religion catholique romaine, n'est guère connu à Fribourg que pour avoir obtenu du Conseil, le 20 novembre 1775, la «tolérance» de s'y établir en la double qualité de maître de musique et d'éditeur d'une feuille d'avis[58].

6Contenu Contrairement à la Feuille d'avis de 1738-1741, la présente feuille est une simple feuille d'annonces payantes. Très exceptionnellement, on y trouve une information de politique locale (nominations de magistrats, etc.). Les annonces y sont classées sous les rubriques suivantes: «Choses à vendre. Emplacements à louer. Annonces. Choses perdues, etc. Investiture. Discussions. Bénéfices d'inventaire. Suhastations.»[59]. A l'intérieur de chaque rubrique, les annonces sont numérotées. Il arrive que certaines d'entre elles soient publiées à la fois en français et en allemand, d'autres exclusivement en allemand. Chaque numéro se termine par une mercuriale indiquant le «Prix des denrées à Fribourg» (en fait des graines seulement: froment, gru, méteil, blé, orge, avoine).

7Exemplaires Exemplaires localisés: les années 1782 et 1783, au complet, reliées en 2 vol. sont conservées aux Archives de l'Etat de Fribourg (legs Henri-Gaspard de Schaller); des numéros isolés ont été recueillis dans deux lots: d'une part, à la Bibliothèque nationale suisse, Berne, sous la cote Z 23 (28 juil. 1780; 17 août 1781; 14 févr., 4 avril et 12 déc. 1783; 30 mars 1787; 10 avril, 17 et 31 juil. 1789, etc.); d'autre part, aux Archives de l'Etat de Fribourg pour les années 1789-1797 (notamment les numéros des 23 janv., 27 févr., 10 avril, 29 mai et 19 juin 1789).

8Bibliographie Niquille J., «Les débuts de la presse politique [à Fribourg]», Annales fribourgeoises, 1930, t. XVIII, p. 229-252. – Allemann O., «Zur Geschichte der Freiburger Zeitungspresse», Freiburger Geschichtsblätter, 1947, t. XL, p. 57-60. – Blaser F., Bibliographie der Schweizer Presse, Basel, Birkhäuser, 1956, t. I, p. 388-389.

Jean-Daniel CANDAUX

 

Δ 53. Voir F. Blaser, t. I, p. 375. C'est à tort, cependant, que Blaser date de 1801 le début de cette feuille, puisque les Archives d'Etat de Fribourg en conservent un numéro du vendredi 8 février 1799. Il est probable que le changement se fit, comme tant d'autres, en 1798.

Δ 54. Voir F. Blaser, t. I, p. 377 et 390.

Δ 55. Archives de l'Etat de Fribourg, Manual 1775, p. 541-545. C'est à Georges Andrey qu'est due la précieuse découverte de cette délibération, qui avait échappé jusqu'ici à l'historiographie fribourgeoise.

Δ 56. Voir Fritz Blaser, Les Hautt, Lucerne, Impr. Keller, 1925 (thèse Lettres, Neuchâtel), p. 61-62.

Δ 57. B.P.U., Neuchâtel, ms. STN 1134, f. 382. C'est là encore une découverte de Georges Andrey.

Δ 58. Même référence que dans la note 3. Il ne semble pas que Châtillon soit décédé à Fribourg.

Δ 59. Pour élucider le sens de certains de ces mots, on se reportera à W. Pierrehumbert, Dictionnaire historique du parler neuchâtelois et suisse romand, Neuchâtel, Victor Attinger, 1926.

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)