ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 479

LE FLIBUSTIER LITTÉRAIRE (1751)

1Titres Le Flibustier litteraire, ouvrage hypercritique.

2Dates Une seule livraison, composée de trois lettres de dimensions très inégales. Le rédacteur ne s'oblige à aucune périodicité régulière et suit le cours de sa fantaisie: «Mes feuilles paraîtront à chaque renouvellement de lune», écrit-il en préface (p. 8), mais il ne prévoit pas d'abonnement.

3Description La livraison de 78 p. (1. p. d'errata) comprend trois lettres non datées en cahiers de 16 et 8 p., 110 x 185, in-8º.

Devise: Vexatus toties rauci Theseida codri. Juv. Sat. I.

4Publication A Londres, chez Neause, libraire dans le Strand.

Prix: 24 s. la feuille (p. 8).

5Collaborateurs Louis de SAINT-AULAS.

6Contenu «Je me bornerai donc à relever les fautes de nos critiques dans l'analyse qu'ils feront des ouvrages nouveaux, en faisant moi-même une seconde analyse de la critique...» (p. 34). L'auteur se propose de reprendre les critiques récentes parues dans les journaux, et plus particulièrement celles de Desfontaines et de La Porte dans les Observations sur les écrits modernes. A ces analyses au second degré, il joindra des logogriphes, des énigmes, des bouts-rimés. La première porte sur une Vie de Socrate traduite de l'anglais et sur le Triomphe de l'amitié de M.A. Falques; la seconde sur Buffon, puis sur le comique larmoyant; la troisième sur l'œuvre de Voltaire. L'auteur s'efforce de renouveler le style des «spectateurs» par un ton de fantaisie et d'impertinence; malgré une attention particulière à l'œuvre de Buffon et à celle de Voltaire, il ne parvient pas à faire preuve d'une originalité véritable.

7Exemplaires B.M. Grenoble, Presse 1312. Figure au catalogue Nyon de l'Ars.

Historique L'attribution à Saint-Aulas provient de la France littéraire de 1769, qui donne les précisions suivantes: «Saint-Aulas, officier de marine, né à Aiguemortes. Le Flibustier littéraire. Considérations sur quelques abus de l'esprit. Le Croupier littéraire» (t. I, p. 396). Louis de Saint-Aulas (1724-1775), qui se dit spécialiste de géométrie (Le Croupier littéraire, Prospectus, p. 10), n'est connu que par ces quelques essais sans lendemain (voir M. Nicolas, Histoire littéraire de Nîmes, t. II, p. 254-258).

Jean SGARD

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)