ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 514

GAZETTE DE LEYDE (1677-1811)

1Titres Traduction libre des gazettes flamandes et autres (1677-1679).

Devient ensuite: Nouvelles extraordinaires de divers endroits (1679-1798); puis: Nouvelles politiques (1798-1804); puis: Journal politique (1804-1811).

2Dates Collections éparses pour les années 1677-1738. Pour les années 1680-1700, on connaît trois éditions différentes: a) 1687-1688: cahiers de 4 p., sans supplément. Aucun nom d'imprimeur. In-4º, surface imprimée 130 x 180. Cette édition doit être regardée comme une contrefaçon. b) 1690: cahiers de 4 p., sans supplément. Signé «A. Leide, Chez De la Font». 123 x 188. c) 1698: cahiers de 4 p., sans supplément. Signé «A. Leide, Chez De la Font, Avec privilège de Nosseigneurs les Etats de Hollande et West-Frise», 116 x 194. Paraît deux fois par semaine, mardi et jeudi. Probablement l'édition originale.

Je n'ai pu consulter aucune édition de la gazette pour les années 1699-1738, mais d'après Sautijn Kluit, elle a paru sans interruption.

1739-1752: cahiers de 4 p., avec des suppléments de taille variable, quelquefois imprimés sur un côté du papier seulement. Surface imprimée 130 x 190 pour les ordinaires, variable pour le supplément.  1753-1798: cahiers de 4 p., avec des suppléments de 4 p. (après 1789, quelques numéros avec deux suppléments). Frontispice (jusqu'à 1795 seulement): armes de la province de Hollande (un lion et une couronne).

Chaque tome comprend une année, normalement 105 numéros (840 p.).

4Publication Imprimeur: 1677-1684 (?), J. Van Gelder; 1685, Anthony de La Font; 1735, Jean Luzac I eut sans doute comme successeur son fils Etienne II Luzac, vers 1783 mais je n'ai pas de date précise.

Tirage: dans les années 1745-1749, on peut le calculer entre 1000 et 1500. En 1785, environ 7000. On doit prendre en compte aussi les contrefaçons; celle de Vienne imprimait au moins 400 copies entre 1786-1792, et il y en avait quatre ou cinq autres. Le nombre d'abonnements envoyés en France était de 287 en juillet 1767, 2560 en juillet 1778 et 1490 en juillet 1783.

5Collaborateurs Jean Alexandre de LA FONT (1677-1685); Claude JORDAN (1685?-1688?); Anthony de LA FONT (1689-1738); Etienne I LUZAC (1738-1772; mais il a travaillé pour les de La Font dès 1723); Jean II LUZAC, neveu du précédent (1772-1798).

6Contenu Contenu annoncé et réel: les nouvelles politiques, militaires et diplomatiques de toute l'Europe. Quelques annonces commerciales dans les années 1750. Principaux centres d'intérêt: les grandes capitales, surtout Londres et Paris; les théâtres des guerres. Pour les années 1770-1798: la France, l'Angleterre et les colonies américaines, la Pologne, la Belgique, les Pays-Bas. Appréciée avant tout pour sa fonction de «journal of record», qui imprimait des documents officiels de toute sorte (traités internationaux, remontrances des parlements de France, édits royaux, etc.)

7Exemplaires Folger Library, Washington DC, 4 févr., 17 avril, 29 avril et 19 août 1687 (contrefaçon); 1698, 17 numéros; Lilly Library, Indiana University, Bloomington, 26 août et 31 août 1688 (contrefaçon), 4 mai et 13 avril 1690; Regenstein Library, University of Chicago, 1er janv. 1739 - 1811; A.N.; B.L., années 1720; Huntington Library, San Marino, California, er janv. 1739 - 1811 (quelques lacunes en 1740). Collections partielles à la B.N., Ars., Library of Congress, B.U. Leyde.

8Bibliographie B.H.C., p. 85-86; DP2. – Sautijn Kluit W.P., De Fransche Leidsche Courant, Leiden, Brill, 1870. – Popkin J., News and politics in the age of revolution: Jean Luzac's «Gazette de Leyde», Cornell University Press, 1989. – Les articles de Carroll Joynes et Jeremy Popkin, dans Censer R. et Popkin J., Press and Politics in Pre-Revolutionary France, Berkeley, University of California Press, 1987.

Historique En 1677, un Français réfugié aux Pays-Bas fonda une gazette de langue française à Leyde, sous le titre de la Traduction libre des gazettes flamandes et autres. En 1679, le journal est devenu les Nouvelles extraordinaires de divers endroits, et sous ce titre il a vécu sans interruption jusqu'en 1798, bien qu'il ait été appelé tout simplement la Gazette de Leyde par tout le monde. Le journal paraît avoir eu une première période de succès pendant les guerres de Louis XIV. Il était connu en France dans les années 1690, et il a eu l'honneur de plusieurs contrefaçons. Comme les autres gazettes imprimées en Hollande à cette époque, il a fourni principalement les nouvelles militaires et diplomatiques.

La Gazette de Leyde paraît avoir perdu la plus grande partie de son audience après la fin de la guerre de Succession d'Espagne. Elle doit sa survie aux soins d'un rédacteur de génie, Etienne Luzac (1706-1787), qui a commencé son association avec la feuille en 1723. En 1738, il a acheté le privilège du journal des héritiers de la famille de La Font. Il partageait le coût d'un réseau assez étendu de correspondants avec la meilleure gazette de langue hollandaise, le Oprechte Haarlemsche Courant, et il a offert aux lecteurs des informations sur les nouvelles de tout le continent dans les années 1740 et 1750. La Gazette de Leyde se fait remarquer pendant la querelle du refus des sacrements en France par sa publicité en faveur du parti janséniste; elle fut la seule gazette à lier ouvertement l'attentat de Damiens contre Louis XV en 1757 à la contestation idéologique de la monarchie.

La Gazette de Leyde a atteint son apogée sous le successeur d'Etienne Luzac, son neveu Jean Luzac (1746-1807). Le jeune Luzac a relayé son oncle dans la rédaction vers 1772. C'est lui qui a fait du journal non seulement la gazette la mieux informée de l'Europe mais aussi un intervenant dans les grands mouvements politiques de son temps. Jean Luzac a soutenu avec ardeur la cause de l'indépendance américaine. La Gazette de Leyde a donné la première version française de la Déclaration d'Indépendance de 1776 et a rendu service aux Américains jusqu'à la fin de la guerre avec l'Angleterre et au-delà. Le journal a fait campagne pour l'indépendance de la Pologne contre les attaques de ses voisins en 1772-1774 et a appuyé de son mieux l'effort de réforme entreprise par la Diète en 1788-1792. Luzac a utilisé sa gazette aussi pour favoriser la cause des Patriotes aux Pays-Bas pendant les troubles de 1780-1787.

La Gazette de Leyde a été connue à cette époque avant tout à cause de ses informations sur la France. Traditionnellement liée aux parlements dans leurs querelles avec la couronne, elle n'a pas fait campagne pour les réformes de Turgot. Luzac a été plus enthousiaste pour Necker pendant son premier ministère. Quand la crise pré-révolutionnaire s'est ouverte avec l'Assemblée des Notables en 1787, le journal a plaidé en faveur des réformes majeures dans la vie politique de France, tout en exprimant des inquiétudes sur la montée de la violence populaire. Luzac n'a guère apprécié la chute de la Bastille, qu'il a interprétée comme la victoire de la canaille, et son journal a été vivement dénoncé en France comme contre-révolutionnaire dès l'été de 1789.

Après 1789, la Gazette de Leyde a continué de paraître, mais elle a perdu son marché français. Elle a continué de trouver des débouchés dans les autres pays européens, et parmi les émigrés. Luzac a favorisé la tendance des Feuillants dans ses bulletins de Paris. Après l'invasion française des Pays-Bas en 1795, le journal a dû souffrir les attaques des jacobins bataves, et il fut officiellement supprimé en 1798. En fait, il a repris sa publication tout de suite sous le titre du Journal politique, mais il a perdu toute indépendance et n'a jamais regagné sa position prédominante d'avant la Révolution.

Connu pendant les dernières décennies de l'ancien régime comme le journal le mieux informé et le plus sérieux de l'Europe, la Gazette de Leyde a été la plus importante des gazettes de Hollande. Sous la rédaction de Jean Luzac, elle a été non seulement un narrateur des événements, mais un facteur puissant dans leur déroulement. Même en favorisant des mouvements comme la révolution de l'Amérique, la Gazette de Leyde restait cependant dans le cadre de l'ancien régime. Elle représentait l'ultime stage d'évolution d'une presse d'information condamnée à disparaître dans la tempête de la Révolution française.

Jeremy POPKIN

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)