ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 539

GAZETTE D'ÉPIDAURE (1761-1763)

1Titres Gazette d'Epidaure ou Recueil hebdomadaire de Nouvelles de Médecine avec des Réflexions pour simplifier la théorie et éclairer la pratique.

A partir du 27 mai 1761 (nº 26), devient Gazette de médecine. Le changement de titre s'accompagne d'un changement de la citation en exergue qui passe de Mens sana in corpore sano (Horace) à Tibi se mortalia saepe corpora debebunt (Ovide).

2Dates 1er avril 1761- 19 janvier 1763. 4 volumes.

3Description 4 tomes de 416 p. chacun, sauf le t. 2 qui n'a que 400 p. T. 1, 1er avril - 1er août 1761 (nº 1-52); t. 2, 3 août - 30 déc. 1761 (nº 1-52); t. 3, 2 janv. - 30 juin 1762; t. 4, 3 juil. 1762 - 19 janv. 1763.

Paraît en principe 2 fois par semaine, mercredi et samedi. Mais comme l'indique l'Avertissement du t. 1, «Les premières feuilles étaient prêtes à paraître au 1er janvier. Mais des raisons particulières en ayant fait différer la publication jusqu'à ce jour, nous suppléerons à ce retardement en donnant 3 ordinaires par semaine, tant qu'il sera nécessaire pour que les souscripteurs aient l'année complète» (p. 7).

La périodicité sera de 3 fois par semaine du 1er avril 1761 jusqu'au 4 mai 1761 (nº 15) puis 2 fois par semaine à partir du 9 mai 1761; à partir du mercredi 27 mai 1761, date qui correspond au changement de titre, retour à la périodicité de 3 fois par semaine (lundi, mercredi, samedi), jusqu'à la fin du t. 1. La périodicité est de 3 fois par semaine dans le t. 2, de 2 fois par semaine ensuite.

Chaque ordinaire est composé de 8 p. in-8º.

4Publication Paris. Au début, chez Grangé, imprimeur-libraire, rue de la Parcheminerie. A partir du 23 juin 1762 (nº 50), Imprimerie Didot, rue Pavée, jusqu'à la fin des livraisons.

Bureau d'adresse: M. Mignot, commis de recouvrement rue du petit-Bourbon, puis à partir du 12 mai 1762 (nº 38), M. Germain, commis au recouvrement, maison de M. Dubourg, rue du cimetière Saint-André-des-Arts.

Abonnement: 12 # pour l'année entière, abonnement prévu pour la demi-année, 6 #; 2 s. chaque ordinaire.

5Collaborateurs Pas d'indication d'auteur en tête du t. 1, pas de signature du Prospectus ni de l'Avertissement. Avec le t. 2, on trouve l'indication «Par un médecin de Paris», qui se prolonge ensuite jusqu'à la fin. On pense qu'il s'agit de BARBEU-DUBOURG (voir DP2). L'arrêt de la publication est expliquée au milieu du t. 4 (p. 48) par des raisons personnelles: «L'Auteur de cette gazette étant depuis plus de 3 mois et peut-être pour autant de temps encore à l'extrémité du royaume, conséquemment peu à portée de recueillir les nouvelles de médecine qui font l'objet de ses feuilles, on aime mieux en suspendre le cours que de risquer de mal répondre à l'attente du public. On avertit donc MM. les Souscripteurs qu'il dépend absolument de leur choix d'attendre qu'on entreprenne la suite au retour de M. Dubourg ou de faire retirer leur argent».

6Contenu Beaucoup de lettres provenant de correspondants ou de gazettes étrangères (Utrecht, Amsterdam) ou provinciaux sur des sujets variés: effet de tel remède, baume miraculeux, etc., erreurs médicales dénoncées, observations sur des cas rares d'anatomie, des plantes, etc.

La dimension ludique n'est pas absente du périodique qui se présente plaisamment au début comme une gazette «distinguée entre toutes les gazettes orientales par l'utilité de son objet qui est uniquement la médecine».

Dans le courant de l'année 1761 se fond dans la Gazette salutaire, composée de la Gazette d'Epidaure, de quelques extraits ou Observations du Journal de médecine, de chirurgie et pharmacie.

7Exemplaires Ars., 8º S 11644; Bibliothèque de la Faculté de médecine, 90370; B.N., 8º T 3322 (t. III et IV).

Roselyne REY

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)