ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 54

AFFICHES DE PICARDIE ET DU SOISSONNAIS (1770-1801)

1Titres Les Annonces, Affiches et Avis divers de Picardie, Artois, Soissonnais et Pays-Bas Français.

Titre du nº 1 de 1770: Affiches de Picardie et Soissonnois. Le titre devient, de 1774 à juin 1790: Affiches, Annonces et Avis de Picardie, Artois, Soissonnais, puis, du 17 juillet 1790 au 6 Floréal an IX (26 avril 1801): Affiches du département de la Somme.

Continuation des Annonces, affiches et avis divers de Picardie; continué par le Journal du département de la Somme.

2Dates Hebdomadaire du samedi, 6 janvier 1770 - 26 avril 1801. Privilège du 31 décembre 1768; chaque numéro porte «Avec Privilège du Roi et le Permis d'imprimer du lieutenant général de Police». Prospectus du 3 janvier 1770.

3Description Volumes regroupant les 52 livraisons annuelles. Cahiers de 4 p. in-4º, 180 x 240, livraisons de 8 p.. Impression sur deux colonnes, caractère cicero et petit romain; papier à l'Ecu; articles séparés par un double trait.

Devise: Utile, dulce simul vere fero.

4Publication A Amiens, au Bureau Général des Affiches de Picardie, chez Godart, rue du Rebuisson. Imprimeur: J.B. Caron l'aîné, Imprimeur du Roi, place du Périgord, Amiens.

Abonnement annuel: 7 # 10 s. en 1770, 9 # en 1788.

5Collaborateurs GODART. Collaborateur: Jacques Lepan, maître ès arts.

6Contenu «L'utilité des Bureaux d'Avis et d'Adresses établis tant à Paris que dans plusieurs grandes villes du Royaume, et le grand succès des feuilles qui sortent toutes les semaines sous le nom d'Annonces et d'Affiches nous ont fait naître l'idée de nous procurer le Privilège d'un pareil établissement pour la Picardie, l'Artois et le Soissonnais» (Prospectus du 3 janv. 1770). L'originalité des Affiches de Picardie est, selon Godart, de couvrir trois provinces. Sa feuille diffusera des avis et des faits certains qui piqueront la curiosité et qui se rapporteront à la santé, à la fortune et aux besoins économiques. Elle établira «une communication de choses utiles et agréables, [...] un commerce d'amitié entre les citoyens en leur portant des nouvelles réciproques» concernant leurs parents et amis.

Thèmes abordés: ventes de biens, charges, offices et rentes à vendre, trouvailles archéologiques, annonces de livres nouveaux, avis économiques, agriculture et jardinage, cours des changes, spectacles, carnet mondain. Informations générales et politiques; questions scolaires, places à donner en concours dans les chapitres et collèges; annonces et avis divers. Dans son Prospectus, Godart insiste sur l'agriculture, «le plus ancien et le plus précieux de tous les arts», surtout dans une région placée «sous un ciel favorable». Il signalera les talents particuliers des manufacturiers et artisans, l'arrivée des vaisseaux, le prix des actions de la Compagnie des Indes, le résultat des loteries royales. Il accordera une place particulière à la médecine: «il n'est pas prudent d'appliquer partout les mêmes remèdes aux mêmes maux, sans connaître la nature du pays et de ses habitants».

Les Affiches de Picardie, comme toutes les Affiches provinciales, ne peuvent aborder les sujets politiques; elles se préoccupent au moins des questions sociales, notamment de la mendicité. Un chanoine, député à l'Assemblée générale des Etats d'Artois en 1771, publie, le 19 novembre 1774, un «Mémoire sur les causes de la mendicité et les moyens d'y remédier». Il propose de taxer le luxe, de supprimer les prieurés, d'obliger les pauvres valides à cultiver le chanvre, le lin, la pomme de terre, sur des terres acquises et données aux hôpitaux; un «Essai sur l'impôt» est publié le 9 décembre 1775. Les informations politiques n'apparaissent réellement qu'avec la campagne électorale préparant les Etats généraux de 1789. Les procès-verbaux des assemblées des bailliages sont intégralement insérés, puis les comptes rendus des séances de l'Assemblée nationale. A côté des nouvelles, on peut lire des exposés tels que «De l'unité du pouvoir exécutif et de la responsabilité de ses agents» (5 sept. 1789). Ce sont surtout les événements régionaux qui font l'objet d'articles: on conseille l'achat de certains ouvages comme les Procès-verbaux de l'Assemblée provinciale de Picardie (15 mars 1788); on recommande l'Extrait de l'Edit du Roi pour un emprunt de 120 millions (8 mars 1788).

Contrairement aux promesses du Prospectus, les Affiches de Picardie accordent peu de place à l'agriculture (recettes pour détruire les punaises, les taupes, les chenilles, article sur la pomme de terre et sur Parmentier) et à la médecine (quelques références à Sydenham, Baudelocque, articles sur les écoles de sages-femmes); elles donnent en revanche beaucoup d'informations sur la question éducative. Le 1er janvier 1775, un article élogieux est consacré au «Compte rendu des Chambres assemblées, par M. Rolland, des différents mémoires envoyés par les Universités [...] relativement au plan d'études à suivre dans les collèges» (p. 102). Un article de Lepan est intitulé: «Lettre à l'Auteur du Mémoire sur l'éducation nationale contenant surtout une méthode d'y introduire l'étude de l'histoire» (12 juil. 1775, nº 32). Les Affiches de Picardie publient le mémoire de Rolland d'Erceville les 1er, 8, 22, 29 juillet, 19 et 26 août 1775. Elles publient également plusieurs articles intéressants relatifs au collège de Lille.

Les annonces et avis divers occupent naturellement la plus grande place, plus de la moitié des colonnes du journal: ventes de maisons à usage commercial, de fermes, de moulins à battre, offres de ventes d'animaux, de berlines, d'orgues, de claveau à pédales, offres et recherches d'emplois de cochers, de domestiques, de précepteurs, publicité commerciale (nouvelle eau anti-vénérienne, pilules de Belloste, etc.).

7Exemplaires B.N., 4º Lc 1167 (1770-1775, 10 juil. 1779 - 4 nov. 1780); Ste G., AE 8º 19152 (1770-1786); B.A.A., 374 T2; B.M. Amiens, 3593 (30 mars 1770 - 20 nov. 1797); B.M. Abbeville, quelques numéros.

8Bibliographie H.G.P., t. I, p. 399-400. – Pouy F., Recherches historiques sur l'imprimerie et la librairie à Amiens, Amiens, Lemer aîné, 1861. – Idem, Recherches historiques et bibliographiques sur l'imprimerie et la librairie et sur les arts et industries qui s'y rattachent dans le département de la Somme, Paris, B. Duprat, 1863. – Idem, Nouvelles recherches sur les almanachs et calendriers, Amiens, Douillet, 1879. – F.H.G., «Documents historiques tirés d'anciennes affiches du département de la Somme (1790-1794)», La Picardie, revue historique et littéraire, nº 5, mai 1870, p. 193-204; nº 6, juin 1870, p. 241-251; nº 7, juil. 1870, p. 289-299; nº 8, août 1870, p. 337; nº 9 et 10, sept.-oct. 1870, p. 385-398. – Grain N., «La presse régionale et la Révolution française. Les Affiches de Picardie (1787-1793)», D.E.S. U. Lille, 1966. – Legrand R., «Un journal picard au temps des Lumières», Bulletin de la Société d'émulation historique et littéraire d'Abbeville, 1988, p. 343-364.

Louis TRÉNARD

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)