ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 589

LE GLANEUR LITTÉRAIRE (1746)

1Titres Le Glaneur litteraire.

2Dates 1746. Périodicité annoncée: mensuelle.

3Description Deux livraisons de 96 p. chacune, soit 192 p.; pagination continue; 24 p. par cahier, 92 x 162, in-12.

4Publication Tournai. P. Warlé. Imprimeur du Siège royal du Bailliage, prés la Cathédrale.

5Collaborateurs Les Jugements de Desfontaines (t. X, 1745, p. 288) attribuent ce périodique à l'auteur des Amusements du cœur et de l'esprit, dont il s'inspire manifestement. Le rédacteur serait alors Etienne-Philippe de PRÉTOT (DP2, art. «Prétot»; Mattauch, p. 313, 315).

Collaborateur occasionnel: chevalier de Lorme (d'Angers) (p. 73-78).

6Contenu Avertissement: «Essai de recueil». L'auteur «aura grand soin de garder l'incognito, et par ce moyen il évitera les importunes sollicitations... Les bons écrits serviront à eux-mêmes de recommandation, celui qui en fera le choix les préférera toujours à ses faibles productions».

Contenu réel: extraits d'ouvrages ou pièces plus ou moins nouvelles; littérature; vers, nouvelles galantes, faits divers, tératologie.

Extraits de Pope; vers de Voltaire (cf. infra), Grécourt, Michel, Baculard d'Arnaud, Chapelle.

7Exemplaires B.N., Rés. Z. Beuchot 1283. Ex-libris gravé du président Hénault (le volume contient aussi un texte de Desgrouais et un autre de Fréron. Une note manuscrite sur la première de ces brochures semble de la main de Hénault).

8Bibliographie Mattauch H., Die literarische Kritik der frühen französischen Zeitschiften (1665-1748), Munich, 1968, p. 315.

Historique Placé sous la protection du régiment de la Calotte (Epître en vers au lecteur), ce périodique est le fruit singulier des succès français dans la guerre de Succession d'Autriche. Tournai occupée au début de l'été 1745, la «civilisation» française s'y installa. L'imprimeur Warlé travaillait pour la propagande royale par des occasionnels bien orientés: «Au camp de Milis, prés Lipello», 20-27 août 1745, 4 p. (B.N., Lb38 527); Lettre d'un Officier françois (févr.) 1746, 4 p. (sur la prise de Bruxelles par les Français) (B.N., Lb38 538). Mais Le Glaneur littéraire n'a rien de politique: il suit, avec plus ou moins de retard, l'actualité intellectuelle parisienne. Seule une lettre sur l'élection de l'Empereur ressortit au politique. Le rédacteur avait-il des relations ou se bornait-il à compiler? Une missive par l'auteur de la Lettre familière et raisonnée sur les principaux écrits qui ont paru au sujet de la bataille de Fontenoy (Londres, 1745; B.N., Lb38 1450) paraît lui être parvenue directement. Un extrait de L'Âne de L. Coquelet, ouvrage publié en 1729, ne plaide guère pour l'originalité et la nouveauté de ses sources (2e cahier). Deux pièces de vers contre Desfontaines donnent une vague orientation «littéraire» (p. 82); de même que deux textes de Voltaire: lettre à Frédéric II (CW, 28: 560), Ode «sur le temps présent» (CW, 28: 422).

François MOUREAU

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)