ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 592

GRENIER À SEL POUR L'ESPRIT (1729-1730)

1Titres Grenier à sel pour l'esprit, ouvert à quiconque veut s'amuser et s'instruire.

A partir de la 4e livraison: [...] ouvert une fois par semaine, A quiconque [...].

2Dates Fin septembre 1729 - début 1730.

Chaque livraison est assortie d'une approbation signée Passart et d'une permission dont les dates successives sont: 14 sept. 1729 (1re livraison), 24 sept. (2e), 1er oct. (3e), 9 oct. (4e), 14 oct. (5e), 20 oct. (6e), 26 oct. (7e), 29 et 30 oct. (8e), 11 nov. (9e et 10e), 19 nov. (11e, 12e et Suite de la 12e).

Périodicité annoncée: hebdomadaire. Elle a dû être plus ou moins respectée.

3Description Douze livraisons ou «distributions» + «Suite de la Douzième» datée de 1730.

Livraison de 24 p., 100 x 175, in-12.

4Publication A Paris. Chez Pierre Prault, quai de Gesvres, au Paradis.

5Collaborateurs ROUSSELET fils.

6Contenu Contenu annoncé: «une rhapsodie formée de tout ce que Mrs. nos Anciens et Modernes les fous se sont avisés de dire ou d'écrire pour se faire admirer» et accompagnée «de réflexions morales, comiques, critiques et caustiques entrelardées de quelques nouveautés de mon cru» (Préface au lecteur). L'accent est mis sur la volonté de plaire et de divertir par la variété des histoires et bons mots rapportés et par l'éclat des «saillies», ces «enfants de minute» (Dédicace).

Contenu réel: citant les auteurs et philosophes anciens et les écrivains modernes, évoquant des hommes illustres du passé comme des personnages anonymes du présent, exploitant à la fois des circonstances historiques (naissance du Dauphin) et les choses du quotidien, l'auteur rapporte, sans ordre ni lien, généralement dans le cadre de courts paragraphes, des anecdotes, propos, réflexions, maximes... qui renvoient aux grands thèmes moraux. A la prose se mêlent de nombreuses pièces de vers et des traductions françaises d'épigrammes de Martial et Buchanan et d'odes d'Horace.

Centre d'intérêt: diversité des remarques, des formes et des tons avec une dominante plaisante ou burlesque.

Table alphabétique des matières placée en tête du recueil qui, en 1730, regroupe les livraisons (voir infra).

7Exemplaires Collection étudiée: Ars., 8º B.L. 33 273. Collections partielles: B.N., Z 59 428 (1re livraison, 3e-9e); Ars., 8º B.L. 34015 (1re livraison).

Historique Inconnu, semble-t-il, des biographes, cité par Quérard et Cioranescu comme l'auteur de ce seul ouvrage, Rousselet, qui signe «Rousselet fils», déclare d'emblée refuser toute prétention littéraire et s'amuse, dans sa Préface, à commenter, à l'adresse du lecteur, son titre imagé: «Comme dans les gabelles, on y distribue du sel à toutes mesures; quand tu trouveras du bon, tu lui donneras telle mesure que tu voudras; pour le reste, je te l'abandonne au quart de litron, c'est la moindre». Au cours d'un dialogue où il se met en scène, dans le cadre de la Bibliothèque bleue, sous le nom de M. Du Grenier bavardant avec M. Du Parterre (allusion à l'auteur des Agréments de la variété ou le Parterre de l'esprit) (10e livraison, p. 231-239), il n'hésite pas à se reconnaître «faux saunier» (son livre ne promet-il pas plus qu'il ne tient?) en quoi il n'est pas, à vrai dire, le premier... Tout en se moquant et de son ouvrage propre à ruiner la réputation du libraire et de lui-même (il se traite de «mauvais compilateur d'excellentes choses», appelé à disparaître sous ses emprunts), il se moque du public «assez fou» pour acheter ses feuilles (Préface)... Faut-il lier l'interruption du périodique, après la Suite de la 12e livraison, à l'insuccès? L'ensemble est cependant réuni en un volume en 1730 par Prault sous le titre: Grenier à sel ou Recueil nouveau, contenant des bons mots, des pensées ingénieuses, des saillies vives, des contes divertissants, des dialogues, des réflexions et des maximes morales et critiques. Avec la traduction de plusieurs odes d'Horace, épigrammes de Martial & Buchanan; & autres nouveautés amusantes, tant en prose qu'en vers. Le tout pour servir de récréation à l'esprit. Quoi qu'il n'ait guère duré, ce périodique, jusque dans sa brève durée, paraît caractéristique d'une certaine production journalistique du XVIIIe siècle qui, par sa variété, sa légèreté, son humour, son goût de la plaisanterie, vise à la simple distraction des lecteurs.

Robert GRANDEROUTE

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)