ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 648

JOURNAL DE JURISPRUDENCE (1763)

1Titres Journal de jurisprudence, dédié à Son Altesse Sérénissime Electorale Palatine. Janvier [...].

2Dates Janvier 1763 - mai 1764. Avec approbation et privilège. Le prospectus édité à Mannheim au cours de l'automne de 1762, fut diffusé en France à la fin de l'hiver suivant (DP2, art. «Castilhon, Jean»). Périodicité annoncée: 12 feuilles à la fin de chaque mois.

3Description Un tome à pagination continue, divisé en douze numéros annuels. 6 volumes in-8º. Dimensions du cahier: 121 x 196. Nombre de pages par livraison: 160 ou 190.

4Publication Bouillon, J. Brasseur, imprimeur du Duc. A partir de février, de l'imprimerie du Journal. L'abonnement coûte 24 # par an, franc de port.

5Collaborateurs P. ROUSSEAU et J.L. CASTILHON.

6Contenu Contenu: dissertations juridiques, comptes rendus de livres récents dont il est parfois proposé des Extraits. Le numéro se termine par une rubrique «Ordonnances, édits, arrêts».

7Exemplaires B.N., F 37173-37189.

8Bibliographie B.H.C., p. 63; H.G.P.F., p. 277; DP2, art. «Castilhon, Jean». – Journal encyclopédique, janv. 1763, p. 134-142.

Historique «Ramenons les hommes à la loi naturelle et nous les ramènerons à la vertu; c'est le but que nous proposons à l'entreprise que nous avons formée: aucune coutume, aucune loi, aucun jugement ne seront discutés dans ce journal sans examiner s'ils sont conformes au Droit Naturel» (Discours préliminaire). En réalité, ce journal de droit s'adresse à des spécialistes, «magistrats, avocats, légistes». Fort bien fait, il couvre à peu près toute l'actualité concevable en ce domaine. Il alterne présentation de documents et réflexion sur des matières de droit. Jouant sur sa situation géographique, il sert de lien entre droits français et germanique. Aussi était-il en vente aussi bien en Allemagne, que dans les Pays-Bas et en France.

Le privilège accordé à Rousseau pour ce périodique a été un moment suspendu, en même temps que celui du Journal encyclopédique, pour être donné à des concurrents. Mais son arrêt définitif résulte bien d'une décision des deux auteurs. J. Castilhon écrivait en effet à Rousseau: «Vous êtes fâché d'avoir entrepris le Journal de jurisprudence, et je le suis encore plus d'en avoir eu l'idée» (25 févr. 1765, cité dans DP2).

Henri DURANTON

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)