ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 66

AFFICHES DE TOULOUSE 1 (1759-1761)

1Titres Toulouse, Annonces, affiches et avis divers.

2Dates 12 juin 1759 - 20 août 1761. Un volume.

Hebdomadaire (le mardi, puis le jeudi à partir du 15 janv. 1761), soit 52 livraisons par an.

3Description Le volume comporte trois parties: 31 numéros du 12 juin 1759 au 8 janvier 1760, 51 du 15 janvier au 30 décembre 1760, 33 du 6 janvier au 20 août 1761.

Chaque numéro comporte 4 p., 178 x 220, in-4º.

4Publication «Toulouse, au bureau d'avis chez Moulas, libraire, près l'église St Rome», puis chez la veuve Robert, imprimeur-libraire, rue Sainte-Ursule, puis chez Dalles, libraire, rue des Changes.

L'impression, d'abord faite par Caranove, est transférée chez la veuve Robert avant de revenir définitivement à Caranove.

Prix de la souscription pour un an: 5 # à Toulouse, 8 à l'extérieur (port franc).

5Collaborateurs Dominique DONAT, le fondateur, est l'auteur des 31 premiers numéros. A partir du 15 janvier 1760, la publication est dirigée par Nicolas CARANOVE.

6Contenu Contenu: annonces, nouvelles locales, poésies, logogriphes, énigmes. Centre d'intérêt: Toulouse.

7Exemplaires B.N., 4º Lc11 989 (75).

8Bibliographie H.G.P., I, p. 349. – Blanc-Rouquette M.T., La Presse et l'information à Toulouse des origines à 1789, Toulouse, 1967 (mentionne le journal mais ignore l'existence de la collection).

Historique Lorsqu'il participe à la fondation d'un organe similaire à Marseille en 1760, Donat évoque son rôle de rédacteur de la «feuille hebdomadaire de Toulouse» (Jacques Billioud, Le Livre en Provence du XVIe au XVIIIe siècle, Marseille, 1962, p. 113). Celle-ci est d'abord imprimée sans privilège ni autorisation par Nicolas Caranove. En septembre 1759, ce dernier s'entend, moyennant un versement annuel de 300 #, avec Le Bas de Courmont, propriétaire du privilège des Affiches pour tout le royaume. Craignant de se voir évincé, le rédacteur qui, de son côté, a depuis juin vainement sollicité Malesherbes, obtient, par arrêt du Parlement du 22 septembre, l'autorisation de poursuivre seul la publication. Il confie alors l'impression à la veuve Robert qui accueille aussi le bureau d'avis enlevé à Moulas qui a pris le parti de Caranove: du 25 septembre 1759 au 8 janvier 1760, l'hebdomadaire paraît «avec permission de nos seigneurs de parlement». Malgré le rapport du juge-mage du 27 septembre 1759 en faveur d'un troisième compétiteur, le prêtre toulousain Faury (B.N., ms. f. fr. 22134, fº 200-224), Malesherbes se prononce pour Caranove. Ecartant Donat, ce dernier assure la publication à partir du 15 janvier 1760 et installe le bureau d'avis chez Dalles. C'est à la collaboration de ce libraire et de l'imprimeur qu'est vraisemblablement dû l'essentiel de la rédaction d'un journal dépourvu désormais de «gazetier en titre» (13 mai 1760, p. 70). La rupture que laisse supposer la disparition du nom de Dalles dans le dernier numéro du 20 août 1761 paraît avoir été fatale à la première feuille toulousaine bien que l'éventualité d'un arrêt de la parution ne soit pas mentionnée à cette date: le poids de la redevance à payer au propriétaire du privilège plaçait l'hebdomadaire de Caranove dans une situation tout à fait précaire.

Roland ANDRÉANI

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)