ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 685

JOURNAL DE PROVENCE (1781-1797)

1Titres Journal de Provence. Dédié à Monseigneur le Prince de Beauvau par M. Beaugeard.

Devient à partir du 13 mai 1783: Journal de Provence dédié à Monseigneur le Prince de Beauvau. Affiches, annonces et avis. V. Feuille de Mélanges du [...]; puis, le 17 janvier 1792, Journal de Marseille.

2Dates 13 avril 1781 - 18 vendémiaire an VI / 9 octobre 1797 (R. Gérard, p. 287). Journal trihebdomadaire. Permis d'imprimer et de distribuer à la fin de chaque feuille, avec noms différents, tous suivis des lettres E.L.G.D.P. («Echevin Lieutenant général de Police») ou Ass. L.G.D.P. («Assesseur du Lieutenant général de Police»): l'échevin, son assesseur, et parfois le maire de Marseille, Isnard, délivrent normalement le permis d'imprimer (renseignements fournis par G. Feyel).

Trois feuilles par semaine: «la première contenant les Mélanges paraît le Mardi; la seconde affectée au Commerce, chaque Jeudi; et la troisième consacrée à la Littérature, chaque Samedi».

3Description La collection du musée Arbaud compte 6 volumes reliés: 1781, Mélanges; 1781, Commerce; 1781, Littérature; 1782, Mélanges; 1782, Commerce; 1782, Littérature; et 7 liasses de feuilles séparées. Volumes de 292 p. (I), 292 (II), 286 (III), 308 (IV), 314 (V), 310 (VI).

Cahiers de 8 p. in-4º, numérotation continue sur l'année.

Armes et cadre ornés sur la page de titre dans certains des volumes reliés. Un rondeau dans le t. 1782, Littérature. Le volume conservé à la B.N. pour 1789 respecte le même plan, mais compte 416 p. pour mai-août; il est imprimé en format in-8º (cahiers de 16 p.). Un texte publicitaire paru dans le Journal de la généralité de Montpellier (1er mars 1783) souligne que les annonces ne sont pas numérotées «de manière qu'en les déchirant, et en réunissant ensuite les feuilles suivant leur division, on a à la fin de l'année trois volumes de trois cents pages environ chaque». G. Feyel, qui cite ce texte, rappelle que ce dédain à l'égard des annonces est courant chez les directeurs de «journaux» provinciaux de l'époque (p. 371).

4Publication A Marseille, chez Jean Mossy, au coin du Parc, puis au pont de Marseille; imprimeur: J. Mossy. En 1789: à Marseille, de l'imprimerie de Pierre-Antoine Favet, rue du Pavillon, près de Saint-Louis; «on souscrit chez M. Beaugeard, directeur et rédacteur».

5Collaborateurs Ferréol BEAUGEARD.

6Contenu Les Mélanges sont constitués de: Médecine, Jurisprudence, Spectacles, Anecdotes, Mécanique, Agriculture, Arrêts des tribunaux, Recettes, Edits. Le Commerce comprend: Entrée des navires, Recensement des marchandises, Cours des changes, Prix courants, Foires, Réflexions sur le Commerce. La Littérature: Annonces littéraires, Poésies fugitives, Lettres au Rédacteur, Spectacles, Anecdotes, Académies. Chaque feuille, dans chaque catégorie, commence par 2 p. d'annonces, paginées en chiffres romains (ventes, locations, demandes); ces pages ne sont pas gardées dans les 6 volumes reliés. La pagination en chiffres arabes est continue de la feuille I à la feuille LII pour chaque catégorie.

7Exemplaires Bibliothèque du musée Paul Arbaud, Aix-en-Provence, D 59; B.M. Marseille, 4223 (inc.: 12 vol. pour 1781-1783 et 1786-1789); B.N., 8º Lc11 635 (71).

8Bibliographie Gérard R., Un journal de province sous la Révolution, le «Journal de Marseille» de Ferréol Beaugeard (1781-1797), Paris, Société des Etudes Robespierristes, 1964. – Feyel G., «La presse provinciale au XVIIIe siècle: géographie d'un réseau», Revue historique, oct.-déc. 1984, p. 353-374.

Historique Selon R. Gérard, Ferréol Beaugeard aurait présenté au Chancelier un premier projet au début de 1779, mais se serait heurté à un refus: il existait déjà des Affiches de Marseille et beaucoup de publications politiques. En 1780, les Affiches de Marseille disparaissent, ou se transforment avec la complicité de Mossy, qui éditera le Journal de Provence. Durant la Révolution, le Journal de Provence ne s'éloigne pas de son conformisme traditionnel; il publie les textes officiels sur les émeutes de mars et août 1789. Le 17 janvier 1792, il devient par ordre Journal de Marseille. Libéral et homme d'ordre, Ferréol Beaugeard est resté partisan d'une révolution limitée; à partir de 1793, il est de plus en plus hostile à la Révolution, et son journal devient «une des antennes de l'organisation contre-révolutionnaire» en Provence (ouvr. cité, p. 294). A la fin de 1797, le journal est supprimé; Beaugeard essaie de s'enfuir à Bordeaux, mais est arrêté en juin 1798 et déporté en Amérique, où il restera deux ans.

Henri COULET

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)