ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 707

*JOURNAL DES PRINCIPALES AUDIENCES DU PARLEMENT (1646-1754)

1Titres Journal des principales audiences du Parlement depuis l'année [...] jusques en [...], avec les Arrests intervenus en icelles.

T. IV: Journal [...] Parlement contenant quelques arrests et Reglemens notables qui avaient été omis [...] dans les tomes precedens; et depuis [...] jusques à present.

A partir du t. V: Journal [...] Parlement avec les Arrêts qui y ont été rendus, et plusieurs questions et Reglemens placez selon l'ordre des tems depuis [...] jusqu'en [...].

Les t. II et suivants, du moins dans les rééditions, portent comme titre de départ: Suite ou continuation du Journal des principales audiences du Parlement.

2Dates 1646-1754: parution à intervalles irréguliers des tomes successifs qui, dans la dernière édition, finissent par être au nombre de sept.

Les collections consultées sont, en ce qui concerne les trois premiers tomes, constituées par des rééditions avec, pour chaque tome, un élargissement de la tranche chronologique envisagée par rapport à l'édition antérieure.

Pour la réédition des t. I, II, III (1678): privilège du 18 mai 1676 registré sur le Livre de la Communauté le 17 avril 1677 et accordé pour une durée de 20 ans à Guillaume de Luyne, libraire juré en l'Université de Paris.

Pour le t. V (1736): privilège du 26 juillet 1720 registré le 29 juillet 1720 et accordé à Michel-Estienne David qui fait part de son droit à Brunet, Gosselin, Le Gras, Clouzier, etc.

Pour les t. VI (1751), VII (1754): privilège du 19 mars 1750 registré le 24 mars 1750 au profit de David qui cède son droit à Le Gras, Paulus du Mesnil etc.

3Description T. I-IV, VII: chaque tome est divisé en livres (de 5 à 11), chaque livre étant subdivisé en chapitres (de 9 à 149).

T. V-VI: division en 2 parties, chaque partie étant subdivisée en livres et chaque livre en chapitres.

Nombre de pages variable selon les tomes (de moins de 600 p. à plus de 1000); 230 (248) x 360 (390), in-folio.

Sur la page de titre: écusson aux trois fleurs de lys.

Tranches chronologiques des tomes étudiés: t. I (1623-1657), t. II (1657-1666), t. III (1666-1678), t. IV (1677-1685), t. IV, nouvelle édition correspondant au t. V de l'ancienne (1685-1700), t. V (la numérotation est désormais celle de la nouvelle édition) (1700-1710), t. VI (1711-1717), t. VII (1718-1722).

4Publication T. I-III (1678): «A Paris, chez Charles Osmont, dans la grand'-salle du Palais, à l'Ecu de France».

T. IV (1685): «A Paris, chez Jerosme Bobin, dans la grand'-Salle du Palais, au cinquième Pilier, du costé de la Chapelle, à l'Espérance».

T. IV, nouvelle éd. (réédition 1757): «Paris par la Compagnie des Libraires Associés».

T. V (1736): «A Paris, Rue S. Jacques, chez Jacques Clouzier, au coin de la ruë de la Parcheminerie, à l'Ecu de France».

T. VI (1751): «A Paris, chez David l'aîné, Libraire, ruë Saint Jacques, à la Plume d'or».

T. VII (1754): «A Paris Quay des Augustins chez David Père, Libraire, entre la rue Gist-le-Cœur & la ruë Pavée, au Roi David».

Imprimeurs mentionnés: t. VI, VII: Paulus-Du-Mesnil.

5Collaborateurs Jean DU FRESNE (t. I), François JAMET DE LA GUESSIÈRE (t. II-IV), Nicolas NUPIED (t. IV de la nouvelle édition, t. V), Michel DU CHEMIN (t. VI, VII).

6Contenu Contenu annoncé: recueil qui se veut «exact et fidèle» des règlements et des questions importantes plaidées et jugées au Parlement de Paris et qui entend rapporter, avec les faits et les moyens de droit, les arrêts en forme (Le Libraire au lecteur, t. II).

Contenu réel: un très grand nombre de décisions relatives à des questions de droit et de coutume de nature diverse (civile, criminelle, ecclésiastique...) et généralement soutenues par un détail des circonstances, une explication des moyens et les plaidoyers des avocats. Ces décisions sont classées par ordre chronologique (un livre par année) et font chacune l'objet d'un chapitre dont le titre précise la cause traitée.

Centre d'intérêt: riche documentation d'ordre juridique et jurisprudentiel.

Pour chaque tome, des tables qui sont ou non paginées (en continuité ou séparément): outre une table initiale des livres et des chapitres (les arrêts ajoutés dans les rééditions sont marqués par une main), une table finale alphabétique des matières principales.

7Exemplaires Collections étudiées: B.M. Bordeaux, D.782 (t. I, II, IV), D.783 (t. V), D.784 (t. VI); B.N., F.2. 102 (t. III); Ars., Fol. J. 912 (t. IV de la nouvelle édition, t. VII).

8Bibliographie Rééditions: 1652, 3e éd. (t. III: Paris, Gervais Alliot, Henri Le Gras, Edme Pepingue: B.N., F 2099); 1658 et 1665 (si l'on se reporte à l'indication donnée par la Dédicace placée en tête du t. VI); 1678 (cf. t. I, II, III étudiés); 1757 (t. I-V: Paris, par la Compagnie des Libraires Associés: Ars., Fol. J. 912).

Mention dans le Mercure de France, juin 1736, p. 1410.

Historique Initialement placée sous le patronage du président Mathieu Molé (une dédicace en latin lui est adressée), la collection est l'œuvre d'une succession d'avocats du Parlement de Paris. Acceptant de vaincre sa modestie à la demande de certains de ses amis (L'imprimeur au lecteur, t. III, 1652), J. Du Fresne, seigneur de Preaulx, publie, en 1646 (D.B.F., notice «Du Fresne»), un premier tome qui reçoit un accueil favorable. C'est qu'il s'agit là du premier recueil d'arrêts du Parlement de Paris, du moins en français; car deux recueils latins avaient précédemment paru, l'un en 1559 (Poenis Lucii placita summae apud Gallos Curiae, Lutetiae), l'autre en 1604 (Annaei Roberti res judicatae) traduit, il est vrai en français en 1622; mais ils n'avaient ni l'ampleur ni l'ambition du Journal que lance J. Du Fresne. Celui-ci, en effet, (et ses successeurs suivront la même démarche) entend non seulement rassembler une foule de décisions, mais les éclairer sur le plan des faits et des moyens, les reproduire textuellement ainsi que les plaidoiries des avocats. Fruit d'un immense travail qui explique le relatif écart entre la tranche chronologique étudiée et la date de publication du volume correspondant. Du Fresne disparu (1675), Jamet de La Guessière, qui a en sa possession les manuscrits de ce dernier (Le Libraire au lecteur, t. I, 1757), poursuit la compilation, selon d'ailleurs le souhait empressé du public, avec le même souci d'exactitude et de fidélité et avec le même succès, comme en témoignent les fréquentes rééditions des premiers tomes. Ces rééditions sont soigneusement revues, corrigées (qu'il s'agisse des dates ou du contenu des arrêts), augmentées des nouveaux règlements et des questions nouvelles jugées depuis la publication antérieure. Signalons, par ailleurs, que le t. VII comprend un Supplément daté de 1753 et où sont rapportées les décisions précédemment omises de 1623 à 1722.

Destinée à «toutes sortes de personnes particulières et publiques» (avocats, jurisconsultes, juges...) désireuses de connaître «la véritable jurisprudence et les dernières maximes du Palais» (Le Libraire au lecteur, t. IV et II), de discerner les vrais motifs des arrêts et de fonder leurs opinions et jugements sur des règles et des principes valables, la collection a joui d'une grande autorité et rencontré une approbation générale.

Robert GRANDEROUTE

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)