ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 809

LETTRES D'UNE SOCIÉTÉ (1751)

1Titres Lettres d'une société, ou Remarques sur quelques ouvrages nouveaux.

2Dates L'ouvrage fut présenté à la censure par le libraire Duchesne et fut refusé le 14 juillet 1750 (B.N., f. fr. 22158). Les lettres 2 et 3 sont datées de septembre 1750, apparemment pour paraître plus actuelles. Aucune indication de périodicité, mais la première et unique livraison est intitulée «Tome premier».

3Description Une brochure de 72 p.: Avertissement, 2 p. non chiffrées, «Lettres d'une Société», p. [5]-72. Cahiers de 16 p. in-8º, 110 x 180. Devise: Admonere voluimus non mordere, prodesse, non laedere. Erasm.

4Publication A Berlin, chez Abraham VogelParis, chez Duchesne, selon Barbier].

5Collaborateurs C.F. BOULENGER DE RIVERY, J. LANDON et P.H. LARCHER.

6Contenu «Comme les petites Sociétés littéraires sont fort à la mode, nous en avons formé une...». On ne parlera en principe que des œuvres d'autrui (Avertissement), mais la dernière lettre fait longuement mention de la collaboration de Boulenger et de La Porte pour la défense de l'Esprit des lois. Cet opuscule consiste en quatre lettres, prétendument écrites par un Parisien à un ami résidant à Berlin; cette fiction remplace celle d'une «petite société», apparemment pour déjouer la censure. Lettre première: critique de Cénie de Mme de Graffigny; Lettre seconde, sur les grandes découvertes; Lettre troisième, sur quelques plagiats et emprunts abusifs (L'Ile frivole, un discours de J. Addison sur les Géorgiques, la traduction d'un ouvrage de Needham par Lavirotte); quatrième Lettre sur le Remerciement sincère à un homme charitable, apologie de l'Esprit des lois par Voltaire, et sur quelques ouvrages récents.

Ces essais critiques brillent par leur impertinence et leur agressivité, surtout à partir de la Lettre troisième; dans la quatrième Lettre, les auteurs prennent ouvertement la défense de Montesquieu contre les Nouvelles ecclésiastiques et se rangent du côté de Voltaire; ils tentent de donner quelques gages aux jésuites (éloge des Lettres édifiantes), mais se sont fait visiblement trop d'ennemis. Les Lettres d'une Société ont connu un certain succès et ont été rééditées l'année suivante.

7Exemplaires B.N., Z 53542 et Zz 3905; B.M. Grenoble, E 17310.

8Bibliographie Réédition augmentée sous le titre: Mélange littéraire ou Remarques sur quelques ouvrages nouveaux (Berlin, 1752). – Moureaux J.M., «Voltaire et Larcher ou le faux mazarinier», R.H.L.F., juil.-août 1974, p. 600-626.

Jean SGARD

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)