ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 817

LETTRES EN VERS [DE LA GRAVETTE DE MAYOLAS] (1659-1671)

1Titres Lettres en vers à S.A Madame la Duchesse de Nemours.

A partir de 1668: Lettres en vers et en prose dédiées au Roy.

Continuation de La Muse historique de J. Loret.

Continué par Lettres en vers de J. Laurent et C. Robinet et Le Mercure galant de J. Donneau de Visé.

2Dates 1er janvier 1659 - 19 septembre 1666; 9 décembre 1668 - 29 décembre 1671. Recueils factices incomplets.

Privilège du 31 mai 1665 (Remerciements à Séguier dans la lettre du 7 juin 1665), puis du 15 juillet 1668. Le privilège accordé à J. Loret le 19 mars 1665 avait été transféré au libraire C. Chenault.

Lettres hebdomadaires, avec quelques irrégularités (peut-être dues à l'état des collections).

3Description Réunion après coup des «Feuilles volantes» (ce sont les termes du privilège).

2 fº pour chaque lettre? 210 x 332 (223 x 340 pour l'ex. de l'Arsenal).

4Publication Paris, Charles Chenault, au bout du pont Saint-Michel, à l'entrée de la rue de la Huchette, aux Armes du Roy.

Puis, Paris, Guillaume Adam, au bout du pont Saint-Michel, à l'entrée de la rue Vieille-Bouclerie, à l'Olivier.

Libraires associés: irrégulièrement, à partir de juin 1670, chez Pierre Colin, rue de la Harpe, près le collège de Justice, aux Quatre Evangélistes. Pour quelques lettres à la duchesse de Nemours, à partir du 27 septembre 1665, Lyon, chez Charles Mathevet, rue Mercière, à Saint Thomas d'Aquin.

5Collaborateurs LA GRAVETTE DE MAYOLAS.

6Contenu Contenu annoncé: «Mais je tâche à suivre la mode / Suivant une bonne méthode / Et vous conte fidelement / La naissance et l'enterrement, / Le baptême et le mariage, / La victoire, combat, naufrage, / Et les événements divers qui se passent en l'Univers; / Etant historien fidèle, / Je débite mainte Nouvelle, / Et, pour contenter chaque goût, / Je vais un peu parler de tout.» (17 oct. 1665).

Contenu réel: nouvelles de la cour et de la ville; vie des cours européennes, vie politico-diplomatique, chronique militaire; anecdotes diverses; phénomènes naturels; chronique dramatique; éloquence religieuse.

Principaux centres d'intérêt: roman feuilleton épistolaire, à raison d'une lettre et de sa réponse chaque semaine, entre le 9 décembre 1668 et le 29 décembre 1671.

Principaux auteurs cités: Beauchamp, Boyer, P. Corneille, Desjardins, R.P. Diez, Gobin, Hauteville, J. Loret, Lulli, Molière, Puget de La Serre, Racine, Ridelle.

Table dans Les Continuateurs de Loret, éd. J. de Rothschild, II et III (jusqu'en décembre 1669).

7Exemplaires B.N., Fol. Lc2 22; – Rés. Lc2 28 et 29.

Les collections conservées sont toutes fragmentaires: Ars., Fol. BL 858 rés., 1126 rés (25 mai 1665 - 19 sept. 1666 et janv. 1670 - déc. 1671); B.N., Fol. Lc2 28 a, recueil Thoisy 51, fº 294; bibliothèque Rothschild; Lille, 44273 rés (25 mai 1665 - 4 juil. 1666); Maz., Recueil faisant suite à la Muse historique, 296 A2 rés (7 juin 1659 - 24 avril 1666), 296 A4 et A6 rés (8 janv. 1662 - 30 juin 1663; mai 1669 - 1671); B.R. Stockholm (18 janv. 1659 - 6 déc. 1665).

Un exemplaire de l'Arsenal est relié aux armes du roi et comporte un frontispice gravé avec, dans le cartouche central, l'inscription «Recueil de lettres en vers et en prose dédiées au Roy, par le Sr Lagrevet».

8Bibliographie H.G.P., t. I, p. 122; B.H.C., p. 23; H.P.L.P., t. I, p. 360-367; DP2, art. «La Gravette de Mayolas». – Beugnot B., «Un feuilleton épistolaire: les lettres de Cliante et de Célidie», C.A.I.E.F., vol. 28, 1977, p. 147-158.

Historique Les lettres en vers de La Gravette de Mayolas, successeur en titre de J. Loret, s'interrompent lorsqu'un avis du Conseil lui ôte son «prétendu privilège» qui entrait en conflit avec les lettres patentes accordées au bureau d'adresses depuis 1634 (B.N., ms. f. fr. 21747, fº 81). Mais l'histoire de cette presse aristocratique («presse de l'élite... forme aristocratique de la curiosité» [Varin d'Ainvelle]), dont l'état et le nombre des collections conservées laissent penser que la diffusion fut restreinte, reste en grande partie à faire. Les témoignages manquent, en l'état actuel des dépouillements, pour connaître en détail les milieux touchés, les rivalités entre les différents gazetiers et leurs rapports avec le pouvoir pour l'octroi ou le retrait des privilèges successifs. Née en 1650, la lettre de nouvelles rimée en octosyllabes se maintient manuscrite, imprimée sur feuilles volantes ou réunie en volumes pendant une trentaine d'années.

Bernard BEUGNOT

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)