ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 869

MÉLANGES LITTÉRAIRES, OU JOURNAL DES DAMES (1777-1778)

1Titres Mélanges littéraires, ou Journal des Dames, dédié à la Reine. Par M. Dorat.

Continuation du Journal des Dames, dédié à la Reine. Par Madame de Montanclos.

2Dates Mars 1777 - juin 1778. Six tomes. Périodicité annoncée: mensuelle, le 15 de chaque mois. Périodicité réelle: de mars 1777 à février 1778, 12 numéros mensuels appelés «cahiers» constituent «l'année 1777». Pour l'année 1778, il n'y a que quatre numéros.

T. I: mars-mai 1777; t. II: juin-août 1777; t. III: sept.-nov. 1777; t. IV: déc. 1777 - févr. 1778; t. V: mars-mai 1778; t. VI: juin 1778.

3Description Chaque tome, sauf le dernier, comprend trois numéros. Le nombre de pages des tomes est: t. I,? (dans les collections consultées, les numéros de mars et de mai manquent, celui d'avril, p. 174-359); t. II, 478 p.; t. III, 481 p.; t. IV, 459 p.; t. V, 413 p.; t. VI, 120 p.

Cahiers de 16 p. in-8º, 100 x 170 relié, 155 x 180 broché.

4Publication Paris, chez la veuve Thiboust, imprimeur du Roi, place de Cambrai. Libraires associés: chez Esprit, au Palais-Royal; à Turin, chez les frères Reycends; à Strasbourg, chez Baver; à Lyon, chez Aymé de La Roche, et à partir de juin 1777, rue d'Enfer, près de la Messagerie, s'adresser au secrétaire de M. Dorat; à Lille, chez Jacquez, libraire.

Prix de l'abonnement par an: 18 # pour Paris, 21 # pour la province, franc de port.

A la fin de la publication des Mélanges littéraires, on offrait les 16 numéros, brochés en 4 volumes, pour 9 #, chez Delalain.

Lieux pour s'abonner, et pour soumettre des manuscrits: «On s'abonne toute l'année chez Madame la veuve Thiboust; toutes les lettres y seront adressées à M. Chalumeau, de même que les Ouvrages, Avis, & Annonces de toute espèce qu'on voudra faire insérer dans le Journal» (avril 1777). «On s'abonne actuellement rue de Tournon dans la maison de M. de France, au second, vis à vis l'hôtel Nivernois... On demandera à l'adresse ci-dessus, M. Dériaux, c'est à lui seul qu'on adressera les lettres, les livres, tout ce qu'on désirera faire insérer; on mettra la plus grande exactitude à répondre, & il n'y aura point de retard dans la distribution de chaque volume» (févr. 1778).

5Collaborateurs Claude-Joseph DORAT.

6Contenu Contenu annoncé: spectacles, contes, romans, poèmes entiers, éloges historiques des femmes les plus célèbres (d'après une discussion du prospectus dans les Mémoires secrets de février 1777, qui est aussi citée dans H.P.L.P., t. III, p. 220).

Contenu réel: spectacles, contes, romans, poèmes, notices sur les livres nouveaux, lettres, éducation, histoire, mémoires, éloges historiques.

Principal centre d'intérêt: choix de pièces fugitives, éducation.

Tables à la fin de chaque numéro.

7Exemplaires Collections incomplètes: B.N., Z 24538-24541 (avril-juin 1777; sept.-nov. 1777; mars-juin 1778); Ars, 8º H 26209 (juil.-déc. 1777); – 8º H 26210 (janv.-juin 1778).

8Bibliographie B.H.C., p. 49-50; H.G.P., t. I, p. 219, 271, 316-318, 495; H.P.L.P., t. III, p. 218-220; DP2.

Mentions dans les M.S. (févr. 1777); La Harpe, Correspondance littéraire, Paris, Migneret, Dupont, an IX, t. II, p. 62. – Desnoiresterres G., Le Chevalier Dorat et les poètes légers au XVIIIe siècle, Perrin, 1887. – Sullerot E., Histoire de la presse féminine en France, des origines à 1848, Colin, 1966, p. 18-31.

Historique Dorat, auteur de poésie légère et de pièces de théâtre, devint le dernier propriétaire du Journal des dames en mars 1777. Sautreau de Marsy et Mathon de La Cour furent ses rédacteurs (voir Sullerot, p. 21). Il acheta le périodique dans l'espoir de gagner 6000 francs par an, en comptant sur mille souscripteurs, à un tiers du prix de la souscription. Les Mélanges littéraires ne changèrent pas de format pendant leur courte période de publication, mais en février 1778, à la fin de la première année de publication, Dorat promit une amélioration de la section Poésie. A ce moment, il n'y avait aucun signe de la fin imminente du périodique. Mais en juin 1778, il annonça abruptement la cessation de sa publication: «Lorsque j'ai livré à l'impression ce quatrième Cahier des Mélanges, je ne pouvais pas prévoir les raisons qui m'engageraient à les discontinuer; comme elles sont très indifférentes au Public, il est inutile que je lui en rende compte. Je viens de céder le Privilège de cet Ouvrage au sieur Panckoucke qui en réunit les souscriptions au Mercure de France, qui paraîtra dorénavant trois fois par mois, augmenté d'un Journal de Politique, rédigé sur un nouveau plan» (Mélanges littéraires, juin 1778, p. 119).

Maureen F. O'MEARA

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)