ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 881

*MÉMOIRES DE LA SOCIÉTÉ DES ANTIQUITÉS DE CASSEL (1780)

1Titres Mémoires de la Société des antiquités de Cassel[1].

2Dates Les règlements de la Société (section V, art. II) indiquaient que, parmi les discours lus aux séances par les associés, un choix serait opéré de manière à former «un Recueil, dont la Société fera publier un volume de tems à autre». «Ce Recueil s'imprimera en françois», ajoutait l'art. III.

3Description Seul a paru, daté de 1780, un t. I, sans illustration, mais fort de LII et 436 p., 180 x 230, in-4º.

4Publication Adresse (réelle) figurant au bas du titre: «A Cassel, chez P.O. Hampe, imprimeur de la Société des Antiquités»[2]. Le chiffre du tirage n'est pas connu, mais on peut relever qu'en 1780, le nombre des membres de la Société, toutes catégories confondues, s'élevait à 188.

5Collaborateurs La publication est faite par la Société des antiquités de Cassel, à l'instigation et manifestement sous la direction de son «secrétaire perpétuel» le marquis de LUCHET[3]. Les auteurs des mémoires imprimés sont au nombre de quinze (tous Allemands, sauf un Français et deux Genevois). Dans l'ordre alphabétique: [Jean-Nicolas-Etienne] de Bock, Charles Bonnet, [Christian Wilhelm von] Dohm, le père capucin [Joseph] Dunand, [Johann Georg Adam] Forster[4], J[ohann] M[atthäus] Hassencamp, C[ristian] G[ottlob] Heyne, Georg Philipp Kraus, [Paul-Henri] Mallet, Ch[ristoph] Meiners, [Cornelius] de Paw, Justus Friedrich Runde, [Georg Konrad] Stockhausen[5], Diet[rich] Tiedemann et Johann Heinrich Wepler[6].

6Contenu La Société avait l'ambition «de montrer dans les monumens anciens ce qu'on n'y a pas apperçu» (p. XL). De fait, le volume est divisé en deux parties correspondant aux deux divisions traditionnelles des publications académiques: Histoire, Mémoires. La partie paginée en chiffres romains renferme le texte des règlements de 1777, la liste des membres (ordinaires, honoraires, correspondants, etc.), des extraits d'un discours de l'abbé Collignon développant le «plan» de la Société et un important «Discours préliminaire» anonyme, qu'il convient sans aucun doute d'attribuer à Luchet. La partie paginée en chiffres arabes contient 23 mémoires, soit 12 en français et 11 en allemand, malgré le règlement. L'antiquité gréco-latine s'y taille la part du lion avec une quinzaine de contributions sur Minerve, le dieu Pan, le Phénix, les temples de Diane à Ephèse et de Junon lacinienne, le concept de Dieu chez Platon, les commentaires d'Ulpien, la tradition de l'anneau, les honneurs rendus aux drapeaux, le luxe des Athéniens, un paon de bronze, les villes de la Gaule, Jules César face aux Helvètes, les Romains sur la ligne du Main, etc. Une place est faite à l'orientalisme grâce à quelques mémoires sur l'Egypte ancienne, la poésie des Syriens, Zoroastre, etc. D'intérêt plus général sont les réflexions de Charles Bonnet «sur les recherches de l'Antiquaire» ou celles de Dohm «sur la constitution politique des anciennes nations»[7] En tête, l'Eloge de Winckelmann, par C.G. Heyne, couronné par la Société en 1778 et traduit de l'allemand.

7Exemplaires Localisations: B.P.U. Genève, Ga 165; B.N., J 4637; Schaffhausen, S.B., D.A.2.

Jean-Daniel CANDAUX

 

Δ 1. Antiquités et non pas Antiquaires, ainsi que les promoteurs eux-mêmes s'en expliquent (voir p. XXX). Sur l'histoire de cette société, on consultera Karl Bernhardi, «Kurzer Abriss einer Geschichte der Gesellschaft der Alterthümer zu Kassel», Zeitschrift des Vereins für hessische Geschichte und Landeskunde, 1837, t. I, p. 1-14; ainsi que le beau et récent catalogue d'exposition Aufklärung und Klassizismus in Hessen-Kassel unter Landgraf Friedrich II. 1760-1785, Kassel, 1979, nº 514-515 et passim.

Δ 2. A noter que lors de sa fondation, en 1777, la Société avait fait imprimer ses Reglemens chez J.F. Estienne (un exemplaire de cette publication à B.P.U. Genève, ms. Bonnet 86/13).

Δ 3. Voir DP2 et Hartmut Broszinski, dans Ex Bibliotheca Casselliana, 400 Jahre Landesbibliothek, 1580-1980, Kassel, 1980, p. 180-182 et 218-220.

Δ 4. Son mémoire sur le Phénix a été dûment répertorié par Horst Fiedler, Georg-Forster-Bibliographie, 1767 bis 1970, Berlin, Akademie-Verlag, 1971, nº 50; mais celui qui est consacré au temple de Diane à Ephèse, en commentaire de Pline (p. 187-200), semble avoir échappé à ce récent bibliographe.

Δ 5. Les deux mémoires de cet auteur sont signés seulement «Stockhausen, Regierungsrath in Darmstadt», mais son identité ne fait pas de doute; voir Jürgen Rainer Wolf, «Zwischen Hof und Stadt», dans le collectif Juden als Darmstädter Bürger, hgb. E.G. Franz, Darmstadt, 1984, p. 72 et suiv.

Δ 6. Deux mémoires sont publiés anonymement (p. 223-242).

Δ 7. Un mémoire (en allemand) sur la situation de la paysannerie allemande reste isolé.

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)