ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 921

NOUVEAU MERCURE GALANT (1714-1716)

1Titres 1) recto: Nouveau Mercure galant; 2) verso: Mercure galant Par le Sieur L.F. Mois de [...].

A partir de décembre 1714: «Par le Sieur Le Fèvre». A partir d'octobre 1715: «Dédié à Son Altesse Royale Monseigneur le Duc de Chartres».

Continuation du Mercure galant (1710-1714), de Dufresny.

Continué par Le Nouveau Mercure (1717-1721), de Buchet.

2Dates Mai 1714 - octobre 1716. 33 livraisons. Privilège daté du 21 décembre 1713 à Dufresny (R.; S.M., p. 106); privilège pour quatre ans, contesté en novembre 1716 et révoqué (E.; S.M., p. 111-112). Mensuel, avec des extraordinaires (févr., mars, oct. 1715) ou des compléments (déc. 1715). Les numéros de novembre et de décembre 1716 n'ont pas paru.

3Description Cahiers de 14 et 8 p., format petit in-12, 79 x 146.

Gravure au titre (Mercure et l'Amour) identique à celle du Mercure galant de Dufresny, remplacée par un fleuron en février (2e partie), mars et avril 1715.

4Publication Paris.  Mai-juillet 1714: Daniel Jollet; Pierre Ribou; Gilles Lamesle (cf. Mercure galant de Dufresny).  Août 1714 - févr. 1715 [1re partie]: D. Jollet; P. Ribou; «Au Palais, Pierre Huet, sur le second Perron de la Sainte-Chapelle, au Soleil levant».  Févr. 1715 [2e partie] - oct. 1716: D. Jollet; J. Lamesle, «Au bout du pont Saint-Michel, du côté du Marché-Neuf, au Livre royal».

Chaque volume est vendu 30 s. relié, 25 s. broché.

5Collaborateurs Directeur: LE FÈVRE DE FONTENAY (DP2; S.M., p. 106). Collabore vraisemblablement avec Dufresny dès le mois de décembre 1713, puis lui succède à la direction effective, moyennant le paiement d'une pension. Il reçoit les paquets chez Ribou (mai 1714), puis chez Lamesle; à son domicile, chez le perruquier Masset, quai de la Mégisserie; il accueille ses lecteurs chez «le capitaine Rhumbe, fameux gourmet, marchand de vin, rue de Buci» (juil. 1715). Divers collaborateurs à travers le monde (voir DP2 et infra).

6Contenu Contenu annoncé (mai 1714): «comme j'ai toujours été plus voyageur qu'écrivain, je promets de bonnes relations, et pour ainsi dire l'histoire présente, tant galante que politique de toutes les Cours de l'Europe, et même des autres parties du monde où je me suis fait des correspondances» (p. 4). «Je ne change rien à l'ordre du Mercure, qui doit n'en point avoir d'autre, à mon avis, qu'une variété sans suite, mais pourtant liée en quelque façon par des espèces de préludes négligés» (p. 8-9).

Contenu réel: l'habituel mélange du Mercure, fait de pièces galantes, de jeux poétiques, d'érudition enjouée, de nouvelles politiques optimistes, de généalogies flatteuses, de récits de voyages où Le Fèvre de Fontenay était expert. Un timide essai de publicité, essentiellement médicale.

Principaux centres d'intérêt: on relèvera quelques points saillants dans une production assez attendue: un numéro spécial sur les ambassadeurs persans en France (févr. 1715), des prises de position «modernes» assez abruptes (févr.-avr. 1715 et déc. 1715, Supplément), une chronique dramatique de combat et une originale étude du théâtre anglais (mars 1715).

Principaux auteurs étudiés: 1) poètes publiés: Pavillon, Lainez, Regnard, Palaprat, Voltaire (juil. 1716). 2) comptes rendus: Thémiseul de Saint-Hyacinthe, Dufresny, Dancourt, Gacon, abbé Pellegrin, abbé Fourmont, Mme de Gomez, canevas italiens.

Table mensuelle en fin de livraison.

7Exemplaires B.N., 8º Lc2 36 (microfilm: M 238); Ars. (ex. aux armes de la marquise de Pompadour: Olivier, pl. 2399, fer nº 4); Inst. (ex-libris gravé et cachet: Antoine Moriau, procureur et avocat du Roi); Maz. (ex-libris manuscrit: Joseph Fabrey, 1729); B.A.A. (2 ex.).

8Bibliographie Camusat, Histoire critique des journaux, 1734, t. II, p. 229 (art. de J.F. Bernard); H.P.L.P.; B.H.C.; H.G.P.; DP2, art. «Le Fèvre».

Contrefaçons: Lyon (B.N., B.N. Madrid); Extrait du Nouveau Mercure galant. Mois de juillet 1715, Genève, Vincent Miège (B.P.U. Genève, Ba. 1910, vol. XX, pièce 7): in-12 de 5 cahiers chacun, 116 p. plus un feuillet de table. Ex-libris manuscrit: Antoine Court. Périodique inconnu à F. Blaser, Bibliographie der Schweizer Presse. Miège possédait de longue date le privilège genevois du Mercure (J.R. Kleinschmidt, Les Imprimeurs et libraires de la République de Genève, 1700-1798, Genève, 1948, p. 143-144). Chaque numéros se vendait «6 sols de France». Cet Extrait reproduit pour l'essentiel le numéro de juin 1715 du Mercure de Paris, et à partir de la p. 89, celui de juillet. Le libraire genevois a supprimé les nécrologies et les généalogies, les nominations et les nouvelles de la Cour. En revanche, il reproduit les préfaces de l'auteur du Mercure, les pièces fugitives, les bouts-rimés, les chansons, les comptes rendus de nouveautés, et en général tout ce qui est littéraire et mondain.

Mentions dans la presse du temps: Mémoires de Trévoux (sept. 1714, p. 1668; avr. 1715, p. 735); Nouvelles littéraires de La Haye (t. II, 1715, p. 345; t. III, 1716, p. 95; t. IV, 1716, p. 298).

Sources manuscrites: 1713, Registre des ouvrages présentés au Chancelier (R.), privilège à Dufresny pour quatre ans, B.N., ms. f. fr. 21942, p. 198. 1716, 28 novembre: «Extrait des registres du Conseil d'Etat privé du Roi» (E.), qui ordonne à Dufresny, Le Fèvre de Fontenay et Jollet de présenter de nouveau le privilège du Mercure, B.N., ms. f. fr. 9236, fº 89-90.

Mélèse P., Le Théâtre et le Public à Paris sous Louis XIV, Paris, 1934, p. 272. – Mattauch H., Die literarische Kritik der frühen französischen Zeitschriften (1665-1748), Munich, 1968, passim. – Moureau, F., Un singulier Moderne: Dufresny, auteur dramatique et essayiste (1657-1724) (S.M.), Lille et Paris, 1979, t. I. – Voir également la bibliographie du Mercure galant de Donneau de Visé.

Historique Le Fèvre de Fontenay n'a pas le talent littéraire de son prédécesseur Dufresny. Il prétend avec narcissisme avoir «de l'étude, de l'expérience, de la jeunesse, de la liberté, du loisir» (mai 1714, p. 8). Moins strictement parisien et moins averti du monde que Dufresny, il ouvre le Mercure sur d'autres horizons, il ranime un périodique «en décadence» (mai 1714, p. 5-6) et prend soin de la partie politique, tout en prétendant (mars, mai 1715) qu'elle l'ennuie: le relatif libéralisme de la Régence facilite cette renaissance. Mais son caractère irascible et une juvénile inconscience le perdront: son goût pour la polémique avec ses confrères (Journal de Verdun, mai, juin 1715), avec les partisans des Anciens, et surtout avec les Comédiens-Français et Dancourt (S.M., p. 110-112) tranchent dans un ensemble assez terne. Le Fèvre a l'honnêteté de publier des lettres critiques de lecteurs (août 1714, p. 6-8). Son Mercure n'innove pas sur le plan de l'organisation; en juin 1715, il revient même à la vieille fiction de la «Lettre à une Dame», surabondamment employée par de Visé et abandonnée depuis. On notera cependant un intérêt  d'ailleurs partagé par le milieu «moderne»  pour la nouvelle troupe italienne appelée à Paris par le Régent (juin, juil. 1716). Cela ne suffit pas à donner du style à cette direction de transition du Mercure.

François MOUREAU

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)