ISSN 2271-1813

 

Publication disponible:

Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution 1789-1799

C O M M A N D E R

   

Dictionnaire des journaux 1600-1789, sous la direction de Jean Sgard, Paris, Universitas, 1991: notice 997

NOUVEAUX ENTRETIENS POLITIQUES (1702-1709)

1Titres Nouveaux Entretiens Politiques. [Sous-titre]. Premier [...LXXXVII] Entretien entre [...] et [...] «Par M. Le Noble».

Sous-titres: Marforio Bourguemestre hollandais. Le Nouveau Songe de Pasquin. Pasquin Brocanteur. Le Renard à bout. Les Lettres déchiffrées. La Diète de Ratisbonne. Le Bon-jour Bon-An de Guastala et de La Mirandole. Le Secret des Communes. L'Embarras de Vienne. Les Dupes d'eux mesmes. A beau jeu beau retour. L'Etui de chagrin. L'Embarras polonais. La Cassette de l'Amirante de Castille. Le Pas de Clerc. Les Devises. La Tapisserie portugaise. Le Caméléon. Les Etrennes de Marforio. La Canicule. Le Palais des Visions. Les Loups au secours des Brebis. Le Nouvel Icare. L'Ingrat puni. La Sybille de Panzoust. Les Eforts inutiles. L'Amirante Midas ou le Combat d'Apollon et de Pan. L'Anatomie de l'Empire. Le Coup d'Essai Coup de Maître. L'Espion turc. Les Etrennes d'Apollon. L'Autruchon Couronné. Le Ver à Soye. Le Mécontent puny, ou l'Asne qui change de Maitre. Sauve qui peut. L'Adieu saxon. La Rencontre des Ombres de l'Empereur et du Roy Guillaume aux Champs Elyzées. L'Allemagne aveugle. L'Aigle Roy des Grues. L'Aigle marin. La Bataille d'Agnadel, ou le Renard pris à la chausse-trappe. L'Avortement du Prince Eugène. La Souricière du Prince de Darmstat. Le Lionceau couronné. Le Cloud de Socrate. La Mouche-Guespe de Bellérophon. Les Poules folles. Le Sapajou dans la chausse-trappe. L'Ours piqué par les Abeilles. Le Réveille-matin du Prince Eugène. Le Loup dans le puits. La Caverne du Lion. La Chasse du Lion et des autres Animaux. Qui trop embrasse mal estreint. Le Paquet-Bot. La Queue du Renard. L'Enterrement de la Liberté écossoise. Le Tremblement de terre. La Rencontre de Dom Pedre avec le Roy Guillaume dans les Champs Elisées. La Foudre enfermée dans la Nuë. Tout promettre et ne pas tenir est facile d'entretenir. Le Singe entre les chats. La Bataille d'Almanza. Stoloffen, ou la Queue de Renard. La Galerie de Dom Juan. Le Prince des Asturies. L'Entreprise avortée. L'Ombre pour le corps. L'Arbre foudroyé. Le Cabinet du Cardinal Portocarrero. La Male de Jupiter ouverte. L'Autruche tombée dans le Puits. Le Miroir trop sincère. La Corneille déniaisée. La Bibliothèque de Salamanque. La Fable du chien fidèle. La Fable du Louveteau et du Berger. La Pierre de touche. Les Géans contre le Ciel. Le Courrier dévalisé, ou le Branle de la Paix. Galéaz, Duc de Milan. Le Comte de Barcelone. Dona Inès, Princesse d'Algarue et de Portugal. Dona Leonora, Princesse de Galicie. Chilpéric, Roy de France.

2Dates Juillet 1702 - juillet 1709. Une seule interruption en janvier 1708. L'ensemble comporte 14 à 15 volumes datés de 1702 à 1709.

Privilège à Jean Moreau, du 2 juillet 1702. Privilège à Le Noble, du 11 juillet 1706, enregistré le 13.

Un Avis au public dans le numéro de juillet 1702 annonce une parution tous les 1ers de chaque mois, périodicité qui fut suivie régulièrement, semble-t-il: douze livrets ont ainsi été publiés par an.

3Description Chaque volume relié contenait 6 à 7 parties, chacune de 46 ou 48 p. En tout à peu près 288 p., 80 x 145, in-12.

4Publication «Paris, Jean Moreau, ruë S. Jacques, à la Toison d'Or, vis-à-vis S. Yves» (I-VIII, X et XI, LXIX-LXXX, LXXXIV-LXXXVII). «Paris, Claude Cellier, ruë S. Jacques, à la Toison d'Or» (IX, XIII-LXVIII). «Paris, Pierre-Augustin Le Mercier, ruë du Foin, du côté de la ruë S. Jacques, à S. Ambroise» (XII). «Paris, veuve Séraphin Laisné, sur le Quay des Augustins, à l'Annonciation» (LXXXI-LXXXIII).

On compte aussi l'auteur lui-même pour la vente de ses œuvres, «ruë du Jardinet, proche le Collège de Grammont», puis «au bout du Pont S. Michel, à la première porte cochère en entrant à gauche, sur le Quay des Augustins». L'imprimerie de la veuve de Jacques Grou est mentionnée dans les Entretiens LXXXI à LXXXIII.

Toulouse, veuve J.J. Boude, C. Gilles Lecamus et J. Loyau, imprimeurs et libraires à la Porterie.

5Collaborateurs Eustache LE NOBLE.

6Contenu A la demande de ses amis, l'auteur des pasquinades s'est résolu à reprendre son activité de polémiste politique au service du roi.

Contenu réel: événements de la guerre de Succession d'Espagne, des guerres du Nord entre Suédois, Russes et Polonais, et de la guerre des Mécontents de Hongrie et de Transylvanie entre François II Rakoczi et l'Empereur.

Intérêt principal: à nouveau Le Noble pratique le mélange des genres, dialogues, lettres, fables, et même nouvelles dans les six derniers Entretiens.

Principaux auteurs mentionnés: Esope surtout, et Tacite, «le Bréviaire des Politiques».

Il y eut des tables régulièrement à jour dans l'édition toulousaine du Mercure galant.

7Exemplaires B.N., 8º Lc2 58 (collection complète où manquent LXXVIII et LXXIX qui se trouvent en bibliothèque privée); G 30985 (XIII), G 30986 (XV), G 30987 (LXIV), 8º Lc2 58 A (IX); Maz., 42538 (XXI et XLIX), 41780 (XXXVII), 51806 (XIX-XXIV), 56567 (XXXVIII); B.M. Toulouse, Br FaD 45 (VII, éd. de Toulouse), Br FaD 46 (XLII, id.); B.M. Troyes, Carteron 1774 (XXXVII); B.L., 11474 aaa38 (5): XXXVIII; U.S.A., Un. of Colorado, Boulder (XXIII).

Le privilège avait été cédé à la veuve de Boude dès août 1702 pour le Languedoc et la Guyenne. Ces exemplaires sont rares. Il existe aussi une édition lyonnaise, de chez Guillimin, plus mystérieuse encore (B.P.).

8Bibliographie H.P.L.P., t. I, p. 191.

Mentions dans les œuvres du temps: La Gazette et Le Mercure galant dans leurs éditions de Toulouse. – Paradis D.V., La Manière de bien juger des Ouvrages de M. Le Noble, Paris, Ch. Huguier, 1708. – Pièces fugitives d'Histoire et de Littérature anciennes et modernes, Paris, J. Cot, 1704. – Martin H.J., Un polémiste sous Louis XIV: Eustache Le Noble (1643-1711), thèse de l'Ecole des Chartes, 1946, dact. – Blanc-Rouquette M.T., La Presse et l'information à Toulouse des origines à 1789, Publications de la Faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse, 1967. – Köpeczi B., La France et la Hongrie au début du XVIIIe siècle, Budapest, Akadémia Kiado,1971.

Historique La plus longue collection des pasquinades de Le Noble est aussi la plus mal connue. Le Noble s'est vu refuser un privilège le 19 juin 1704. L'interruption de janvier 1708 reste à éclaircir, quoiqu'elle coïncide avec la succession de Claude Cellier passée à Jean Moreau; de même, la cessation définitive de juillet 1709: maladie, lassitude devant la dégradation de la situation militaire de la France? Enfin, si on connaît désormais les liens unissant les travaux d'un La Chapelle ou d'un Jordan à leur patron Torcy, on n'a guère d'indice sur les rapports de Le Noble avec le pouvoir. Il semble par ailleurs qu'on ait reproché à l'auteur d'avoir franchement moins réussi dans ses nouvelles pasquinades que dans celles des années 1688-1694. Il s'en est défendu par personne interposée dans La Manière de bien juger. Lui-même s'est mis en scène face à un noble britannique de ses anciennes relations, Mylord Preston, dans l'Entretien LVII (janvier 1707). L'Histoire du Prince Ragotzi parue chez Cellier au même moment accompagne toutes les réflexions des pasquinades sur cette guerre des Mécontents de Hongrie, soutenue par la France, et que Le Noble défend. Une innovation: les six derniers Entretiens comportent chacun une nouvelle très courte, et fort peu historique. Enfin, de même que pour les fables des pasquinades et des périodiques rééditées en 1697, les contes et fables des Nouveaux Entretiens Politiques firent l'objet d'un volume publié en 1710 par Jean Moreau. Chez Le Noble, la vocation de fabuliste s'est affirmée aussi importante que celle de polémiste et d'historien.

Philippe HOURCADE

 


Merci d'utiliser ce lien pour communiquer des corrections ou additions.

© Universitas 1991-2017, ISBN 978-2-84559-070-0 (édition électronique)